parution 14 juin 2012  éditeur Ankama  Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Mondes décalés Shônen

City Hall T1

Dans un monde où l'écriture sur du papier peut amener au pire, deux écrivains de renom, Jules Verne et Arthur Conan Doyle, enquêtent sur une série de crimes. Début tonitruant d'une nouvelle série d'aventure steampunk ingénieuse.


 City Hall T1, manga chez Ankama de Guérin, Lapeyre
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star
  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star
  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star
©Ankama édition 2012

L'histoire :

Un drame a eu lieu à City Hall : le ministre des finances a été tué. Très vite, l'inspecteur-chef Lester est sur le dossier. Il se rend compte que le crime a été commis de façon improbable. Sur le cadavre, un papier est découvert. Lester le saisit et, tout en le dissimulant sous son manteau, se rend chez le maire Malcolm Little. Ce dernier fait appel au romancier Jules Verne pour enquêter sur cette affaire. Accompagné de son assistant Arthur Conan Doyle, l’écrivain a pour mission de retrouver le criminel. Si le choix du maire énerve l'inspecteur, mais il le justifie par le fait que le papier a disparu depuis plusieurs décennies et qu'il fut longtemps utilisé comme support magique. Les écrivains les plus talentueux pouvaient ainsi laisser vagabonder leur imagination et créer des créatures aussi immenses que dangereuses. Pour Jules Verne et Arthur Conan Doyle, qui n'ont jamais connu l'utilisation du papier, débute une enquête où leur intelligence et leur talent seront mis en valeur...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ankama a montré depuis plusieurs années que les mangas pouvaient parfaitement venir de France ! Après Debaser (et sa rock attitude) et Appt.44 (et son extra-terrestre caché au milieu d'une colocation), l'éditeur lance City Hall. Les auteurs sont loin d'être des inconnus dans le 9ème art : Rémi Guérin (le scénariste) et Guillaume Lapeyre (le dessinateur) ont déjà œuvré sur de nombreuses séries dont Explorers. Cette fois-ci, ils ont conçu un univers steampunk très original. Des crimes sont commis à City Hall et tout indique que l'assassin serait un utilisateur de papier, chose impossible puisque cela fait normalement plusieurs centaines d'années que ce matériau a été détruit à cause de ses propriétés magiques... C'est alors que le maire confie à deux écrivains talentueux, Jules Verne et Arthur Conan Doyle, de stopper cette série de meurtres. L'imagination est évidemment au cœur de cet album. Si le principe initial pourrait rappeler Death Note, sans le côté sombre et sadique, City Hall se distingue néanmoins par une narration millimétrée. Rémi Guérin délivre un récit solide, un peu bavard (mais pas trop !) par instants et spectaculaire à d'autres. Les personnages sont bien en place et disposent d'un caractère travaillé. Guillaume Lapeyre rend lui aussi une très jolie performance avec des dessins fins, détaillés et ambitieux. Dans sa globalité, City Hall rappelle un autre « global manga » : Omega Complex. Avec une histoire bien façonnée et un visuel au top, voici un début tonitruant.