parution 09 février 2005  éditeur Delcourt  collection Akata Také
 Public enfant / ado / adulte  Thème Chronique sociale, Shônen

Beck T4

Mettez votre disque préféré dans votre platine et installez-vous confortablement ! Un voyage rythmé dans l'univers très rock'n'roll de Harold Sakuishi vous attend !


 Beck T4, manga chez Delcourt de Sakuishi
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2005

L'histoire de la série :

Yukio Tanaka est un collégien tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Même son nom est si commun qu’une amie d’enfance l’a surnommé Koyuki, pour éviter toute confusion avec des homonymes. Il se retrouve dans le même collège que cette dernière, dénommée Izumi, après l’avoir perdue de vue 2 ans plus tôt. Alors que Koyuki n’a d’oreilles que pour les « idoles » (chanteuses pop japonaises), Izumi va l’introduire au rock et au monde des live houses (petites salles de concert). Pour Koyuki, cette excursion dans l’univers rock va être une révélation. Il y rencontre Ryûsuke, ex-guitariste d’un groupe devenu célèbre dans tout le Japon peu après son départ : Dying Breed. Ce virtuose de la guitare rôde dans les live houses, dans l’espoir de constituer « LE groupe », celui qui le portera au sommet. Il va inciter Koyuki à se mettre à la guitare, allant jusqu’à lui prêter un de ses précieux instruments. Koyuki rencontrera également Maho, la sœur de Ryûsuke, avec qui il se liera d’amitié. Elle va découvrir que Koyuki est aussi très doué pour le chant, suffisamment pour intéresser son frère…

L'histoire :

Les copines de Ryûsuke reviennent tout juste de New York où elles ont fait une drôle de rencontre : une bande de gangster qui avaient eux aussi un chien « patchwork » à la Beck. Ryûsuke s’empresse de détruire la photo qu’elles ont prise, laissant planer le mystère… Momoko sensei, la jeune et séduisante prof, décide de suivre Koyuki pour vérifier s’il fait des petits boulots en dehors des cours, activité interdite par son collège. Saitô, le patron de Koyuki, esquive la fouineuse de peu, en prétendant ne donner que des cours de guitare au collégien. Mais il tombe immédiatement sous le charme de la jeune prof. Il prête alors sa plus belle guitare à Koyuki en échange d’une rencontre avec la demoiselle. Koyuki accepte et tout juste chargé du superbe instrument, il est invité par Ryûsuke à une répète de Beck. Lors de celle-ci, il surprend tout le monde par ses progrès à la guitare. Il semble avoir plutôt un bon feeling pour la musique. Ce qui n’est pas le cas pour les relations amoureuses ! En effet, sa relation avec Maho, la sœur de Ryûsuke, n’évolue pas et ceci malgré l’aide inespérée du grand frère. Beaucoup d’autres surprises encore, notamment une compétition de natation, le départ précipité du batteur de Beck et la découverte par les membres du groupe que Koyuki n’a pas uniquement des prédispositions pour la guitare…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Nouvel opus de ce manga très rock’n’roll, le 4ème tome de Beck nous propose une lecture vraiment mouvementée. Le rythme du scénario est excellent, ce manga est chargé de surprises et de rebondissements. Toutes les intrigues connaissent un renouveau important : le groupe Beck, les rapports entre Koyuki et Maho et l’enfer vécu par ce dernier au collège se retrouvent métamorphosés à la fin du tome. Le dessin reste égal à lui-même, sans négligences même si ce n’est pas non plus du grand art. Après trois tomes, on commence à se faire à l’esthétique des visages, plutôt originale mais qui ne manquera pas de perturber certains. Peu d’attention est donnée aux décors, l’auteur se concentrant plutôt sur les protagonistes, qui sont aussi bien les personnages que les instruments ! Ces derniers sont des vraies stars du manga, bien que l’attention se focalise sur les guitares. Les pochettes d’albums redessinées par l’auteur que l’on trouve en début de chaque chapitre sont tout simplement géniales. Beck continue donc sa lancée, proposant une histoire divertissante et une bonne introduction au fonctionnement de la scène rock japonaise.

voir la fiche officielle ISBN 9782847896893