parution 07 décembre 2005  éditeur Delcourt  collection Akata Také
 Public enfant / ado / adulte  Thème Chronique sociale, Shônen

Beck T9

Avec le festival Greateful Sound, Beck a enfin une chance d'occuper le devant de la scène. Mais seulement si le groupe existera toujours d'ici là... Un tome mouvementé pour ce bon p'tit manga rock'n'roll !


 Beck T9, manga chez Delcourt de Sakuishi
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2005

L'histoire de la série :

Yukio Tanaka est un collégien tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Même son nom est si commun qu’une amie d’enfance l’a surnommé Koyuki, pour éviter toute confusion avec des homonymes. Il se retrouve dans le même collège que cette dernière, dénommée Izumi, après l’avoir perdue de vue 2 ans plus tôt. Alors que Koyuki n’a d’oreilles que pour les « idoles » (chanteuses pop japonaises), Izumi va l’introduire au rock et au monde des live houses (petites salles de concert). Pour Koyuki, cette excursion dans l’univers rock va être une révélation. Il y rencontre Ryûsuke, ex-guitariste d’un groupe devenu célèbre dans tout le Japon peu après son départ : Dying Breed. Ce virtuose de la guitare rôde dans les live houses, dans l’espoir de constituer « LE groupe », celui qui le portera au sommet. Il va inciter Koyuki à se mettre à la guitare, allant jusqu’à lui prêter un de ses précieux instruments. Koyuki rencontrera également Maho, la sœur de Ryûsuke, avec qui il se liera d’amitié. Elle va découvrir que Koyuki est aussi très doué pour le chant, suffisamment pour intéresser son frère…

L'histoire :

Greateful Sound approche à grands pas et le stress envahit les coeurs des membres du groupe. Koyuki n'arrive pas à trouver les paroles pour sa chanson, alors que Ryûsuke semble croire qu'elle sera la clé de leur succès. A tel point que ce dernier réalisera un pari insensé avec le vil producteur Leon Sykes : Si Beck attire plus de gens que les deux autres scènes du festival, pourtant plus grandes et animées par des groupes dont la renommée n'est plus à refaire, ils oublient leurs malentendus. Dans le cas contraire Beck sera soumis à un contrat si restreignant qu'il mènera sûrement le groupe à sa perte... Pour ne rien arranger aux choses, Koyuki fait aussi un pari avec Yoshito dont l'enjeu n'est rien d'autre que Maho, la fille qu'ils courtisent tous les deux. Sur les lieux du festival, les membres du groupe sont subjugués par la taille des scènes, ils sont bien loin des petites salles de concert auxquelles ils ont été habitués. Le stress monte et éclate en engueulade entre les membres du groupe, ceux-ci se dispersent et tout semble perdu. Au moment de passer sur scène, seuls Koyuki, Taira et Saku répondent présents (3 sur 5). Est-ce là la fin de Beck ? Koyuki semble vouloir croire que non, mais que pourra-t-il faire seul ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Les tribulations du groupe de rock le plus malchanceux du Japon passionnent toujours autant. Première bonne surprise, le CD inclus pour un euro supplémentaire. L'achat de ce volume se justifie rien que pour cette compilation de groupes de rock japonais. Heureusement on n'a pas droit aux chansons de l'anime, qui détruisent immédiatement l'illusion d'un Koyuki à la voix hypnotique (de par sa beauté). Côté scénario, on a droit ici à un joyeux festival de malheurs. La tension est amenée progressivement, atteignant des sommets en fin de volume. Autant vous prévenir à l'avance, on attend avec impatience la suite pour savoir par quel tour de magie Harold Sakuishi va sortir ses personnages de cette crise-ci. Quant aux dessins, s'ils sont soignés et ne comportent pas de défauts majeurs ils ne sont pas pour autant des oeuvres d'art. Certes, ce n'est certainement pas l'intention d'Harold, mais les visages caricaturaux en excès finissent par gâcher l'effet humoristique qu'ils produisent. Au final, Beck reste une série très agréable à lire dont le sujet original et les efforts de l'éditeur font de ce tome un manga plus que recommandé.

voir la fiche officielle ISBN 9782847899559