parution 22 novembre 2006  éditeur Delcourt  collection Akata Také
 Public enfant / ado / adulte  Thème Chronique sociale, Shônen

Beck T14

Alors que tout semblait perdu, le retour de leur guitariste de génie sauve Beck d'une fin de tournée précipitée. Amusant, drôle, mais sans grandes surprises.


 Beck T14, manga chez Delcourt de Sakuishi
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2006

L'histoire de la série :

Yukio Tanaka est un collégien tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Même son nom est si commun qu’une amie d’enfance l’a surnommé Koyuki, pour éviter toute confusion avec des homonymes. Il se retrouve dans le même collège que cette dernière, dénommée Izumi, après l’avoir perdue de vue 2 ans plus tôt. Alors que Koyuki n’a d’oreilles que pour les « idoles » (chanteuses pop japonaises), Izumi va l’introduire au rock et au monde des live houses (petites salles de concert). Pour Koyuki, cette excursion dans l’univers rock va être une révélation. Il y rencontre Ryûsuke, ex-guitariste d’un groupe devenu célèbre dans tout le Japon peu après son départ : Dying Breed. Ce virtuose de la guitare rôde dans les live houses, dans l’espoir de constituer « LE groupe », celui qui le portera au sommet. Il va inciter Koyuki à se mettre à la guitare, allant jusqu’à lui prêter un de ses précieux instruments. Koyuki rencontrera également Maho, la sœur de Ryûsuke, avec qui il se liera d’amitié. Elle va découvrir que Koyuki est aussi très doué pour le chant, suffisamment pour intéresser son frère…

L'histoire :

Ryûsuke a réussi à rejoindre Beck à temps pour le concert à Seattle. Avant de monter sur scène, il apprend que le reste de la tournée a été annulé par Kevin des F.V.E.. Dégoûté par l'attitude hautaine de Kevin, Ryûsuke se lance dans un pari insensé : Il parie que Beck remplira la salle de concert en vidant le café d'à-côté de tous ses clients. Sur scène, Beck au complet détonne. Mais même si les américains se montrent très réceptifs à la première bonne performance de Beck aux US, ça ne suffira pas... Sauf que les rockeurs nippons ont une belle étoile répondant toujours présent quand ça va mal. Matt des Dying Breed, star mondiale de la scène rock, décide de faire irruption à la salle de concert pour saluer ses amis japonais. Dès lors plus rien ne semble pouvoir retenir la foule hystérique qui s'engouffre dans la salle pour voir un show inoubliable. Après un tel succès, les F.V.E. ne peuvent se passer de Beck en première partie. Ils décident de continuer la tournée ensemble. Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, une interview sur une chaîne de musique nationale viendra couronner le succès de cette fin de tournée américaine.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après un 13ème tome qui laissait le lecteur inquiet quant au devenir de son groupe préféré, on accueille avec bonheur le dénouement de cette tournée US. La remontée du groupe dans les grâces du public américain est un soulagement, mais en même temps cela rend ce tome beaucoup moins intense que le précédent. On lit le manga d'une traite, pour au final se demander quelle mauvaise surprise les attendra par la suite. Le style d'Harold Sakuishi reste très particulier, les caricatures à bouches béantes font irruption sur quelques planches, mais au global ses traits sont sérieux quoique pas très réalistes. Toujours est-il qu'au bout de tant de tomes les visages des personnages semblent moins particuliers, les yeux moins exorbitants, plus agréables à regarder. L'auteur ne commet pas de faux pas ici, les pointes d'humour sont toujours présentes et font de ce tome un passage agréable de la série. On espère que celle-ci nous fera encore vibrer par la suite. La présence d'un DVD avec le 1er épisode de l'animé Beck est une initiative bienvenue, même si pour Beck l'expérience peu s'avérer décevante : la voix de Koyuki est bien loin de la beauté que l'on pouvait imaginer...

voir la fiche officielle ISBN 9782756001791