parution 01 mars 2008  éditeur Delcourt  collection Johin
 Public ado / adulte  Thème Sentimental, Chronique sociale Jôsei

Complément affectif T5

Fuji est responsable d'une jeune et jolie stagiaire qui trouve la vie de sa chef d'un ennui mortel. Un bon volume, mais un peu triste.


 Complément affectif T5, manga chez Delcourt de Okazaki
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2008

L'histoire de la série :

A 27 ans, Minami Fuji est créatrice dans une agence de publicité. La jeune femme travail énormément, passant des nuits et des week-ends entiers au travail et, au bout de sept ans, sa relation avec son petit ami prend fin. La demoiselle se jette alors encore plus à corps perdu dans le travail, mais la solitude la ronge et l'un de ses collègues masculin est très sensible à ses charmes...

L'histoire :

Une jeune et jolie stagiaire de 22 ans, Amano, est arrivée à l’agence et Fuji a été désignée pour s’en occuper. Bien que pas très à l’aise avec cette situation, cette dernière voit cela comme une preuve de confiance de ses employeurs et pense que cela peut l’aider à grimper les échelons. Tout le monde est en effervescence car il faut tourner le film publicitaire du client et cela va prendre une bonne partie de la nuit. En réalisant la quantité de travail abattue par sa responsable, Amano est abasourdie et ne comprend pas comment la jeune femme peut concilier une vie amoureuse avec ses horaires de folie. Gênée, Fuji lui répond qu’elle est célibataire et tente de sourire, mais la naïveté avec laquelle la demoiselle a posé la question l’a blessée. Puis, la stagiaire aperçoit Nao et se dirige aussitôt vers elle : les deux jeunes filles suivaient les mêmes cours de chimie au lycée. Nao ne la reconnaît pas immédiatement, mais elle n’a pas le temps d’essayer de se souvenir car elle a énormément de travail…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

A l’heure où ces lignes sont écrites, ce titre est l’œuvre la plus longue de Mari Okazaki puisque l’auteur nous a surtout habitués à des one-shots tels que Déclic amoureux ou Le cocon (tous deux parus chez Delcourt). Ce cinquième tome pose deux questions essentielles : qu’est-ce que le travail représente dans nos vies ? Peut-on avoir une vie intéressante et qui a un sens lorsqu’on vit une solitude affective ? Tous les personnages se débattent dans leurs émotions et leur travail est très prenant, ce qui n’arrange pas les choses. Certes, l’histoire ne progresse pas très vite mais la narration est agréable et l’on ne s’ennuie pas une seule seconde. Graphiquement, la qualité est toujours au rendez-vous avec un découpage très original et propre à l’auteur et un tramage utilisé à foison. Le trait est fin, le style relativement épuré et les personnages très expressifs. Petit détail sympathique : ce titre bénéficie d’un grand format avec une couverture soignée. Bref, une fois de plus, Mari Okazaki nous démontre tout son talent de mangaka et l’on espère qu’une seule chose : lire la suite !

voir la fiche officielle ISBN 9782756011240