parution 11 avril 2012  éditeur Delcourt  collection Ginkgo
 Public ado / adulte  Thème Sport - Baston, Seinen

Coq de combat – réédition T1

Ryô, 16 ans, craque sous la pression et tue ses parents. En prison, il est violé et tabassé avant de découvrir le karaté et de s’y consacrer corps et âme. Une lecture choc et sans concession sur la dureté du milieu carcéral et la violence du combat.


 Coq de combat – réédition T1, manga chez Delcourt de Hashimoto, Tanaka
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2012

L'histoire :

L’été de ses 16 ans, Ryô Narushima a craqué sous la pression et a massacré ses parents au couteau dans un bain de sang. Pour ce double homicide, le mineur est envoyé à la maison de correction d’Ajigasaki. Les débuts de Ryô dans ce nouveau monde sont rudes : un groupe d’autres prisonniers se réunit pour le violer dès le premier soir, principalement un dénommé Masa, un grand baraqué qui dirige tous les autres. Le lendemain, Ryô apprend qu’il va être logé définitivement dans le même dortoir que ses tortionnaires et demande à en changer, mais les matons restent sourds à ses suppliques et le tabassent même un peu pour lui apprendre le respect. Le second soir, le drame recommence, mais cette fois-ci Ryô craque et arrache le sexe de son violeur avec les dents ! Dès lors, il est isolé dans une cellule individuelle, mais le directeur lui fait bien comprendre qu’il aurait dû accepter « l’aide » de Masa et qu’il ne s’en sortira pas aussi bien au prochain débordement. Plus tard, Ryô se fait tabasser dans les toilettes par la clique de Masa. Il pense qu’il ne sortira pas vivant de cet enfer, mais il assiste à un cours de karaté donné par un autre détenu et c’est la révélation : Masa voit là un moyen de devenir fort pour survivre, mais aussi de se concentrer sur quelque chose qui va lui permettre de tenir bon en attendant sa sortie. Ainsi, il devient rapidement le plus assidu des élèves...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Publiée pour la première fois il y a presque 10 ans en France, la série Coq de combat a apporté ses lettres de noblesse aux histoires de combats au style réaliste. Après un arrêt de publication de plusieurs années pour des histoires de droits, la série reprend aujourd’hui son cours et Delcourt en profite pour la rééditer dans une version de meilleure qualité et dotée de couvertures un peu plus percutantes. L’histoire est celle de Ryô, 16 ans et promis au plus brillant des avenirs, qui tue ses parents après avoir disjoncté sous la pression sociale et qui se retrouve alors dans une maison de correction. Là, il subit viols et violences avant de découvrir le karaté. Lorsque sa sœur lui apprend qu’elle s’en va pour toujours et qu’elle doit maintenant se prostituer pour vivre, Ryô perd sa dernière attache à sa vie d’avant. Dès lors, par nécessité et pour s’occuper l’esprit, il va dédier sa vie au combat, et le combat lui permettra de retrouver un sens à sa vie... Le récit est sans concession et est donc très fortement déconseillé aux plus jeunes lecteurs. D’ailleurs, c’est cela qui rend le scénario aussi prenant et immersif. Les combats en eux-mêmes ne restent bien évidement pas dans un simple cadre sportif et on parlera donc plutôt d’ultimate fighting où tous les coups sont permis que de karaté « de dojo » puisque la plupart des affrontements se font en conditions réelles. Au-delà de cela, les thèmes abordés sont dénonciateurs des travers de la société japonaise, comme la pression énorme mise sur les étudiants dès leur plus jeune âge ou encore la gestion de l’univers carcéral. Ces thèmes servent de contexte au scénario et l’auteur ne prétend pas apporter une quelconque réponse mais, à défaut, il pointe du doigt les problèmes. On a également pu apprécier le travail du dessinateur sur Glaucos, et son trait colle très bien au style sombre et réaliste du récit. La mise en scène est percutante et les combats montrent des mouvements et des corps très bien gérés. En bonus, on a droit à un mot de l’éditeur pour contextualiser ce titre, expliquer sa publication et développer certains des travers qui y sont dénoncés. Un texte nous présente également celui qu’on considère comme le créateur du karaté et, enfin, un glossaire complète ces pages supplémentaires. Qui plus est, avec cette réédition de meilleure qualité, Coq de combat reste en tout cas un must dans son style, dont aucun amateur du genre ne devrait se priver.

voir la fiche officielle ISBN 9782756031415