parution 09 février 2011  éditeur Delcourt  collection Akata Samouraï
 Public ado / adulte  Thème Historique, Aventure - Action Gekiga

La Loi du temps

Qu’il s’agisse d’une adolescente en quête de vengeance, de paysans ou bien encore de membres de l’intendance d’un seigneur, toute personne doit un jour choisir la manière dont elle veut vivre. Un recueil moyen malgré son côté historique.


La Loi du temps, manga chez Delcourt de Hirata
  • Notre note Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2011

L'histoire :

  • La danse de l’amour : Comme tous les jours, Riya se voit donner une leçon de danse par sa mère. A la fin de la séance, la demoiselle va avoir une conversation très sérieuse avec sa mère. Maintenant qu’elle a 13 ans et qu’elle est nubile, la mère de Riya a en effet décidé de lui révéler qu’elle n’est pas sa vraie mère et comment ses parents biologiques sont morts. Puis, l’oncle de Riya arrive et emmène la jeune fille avec elle pour qu’elle puisse venger ses parents. Hélas, sur le chemin, ils rencontrent des brigands qui tuent l’oncle et violent Riya, la mettant enceinte. Quelques mois plus tard, Riya tente de se suicider mais le destin n’a pas fini de la faire souffrir : prostitution, tentatives de suicide, fausses couches et viols vont dès lors être son lot...
  • Il vivait des jours tranquilles : Soigné d’un terrible eczéma, le seigneur Munezumi fit de son médecin le premier intendant, les deux autres n’ayant dès lors plus vraiment leur mot à dire. Peu à peu, le premier intendant se mit à exercer une influence néfaste sur le seigneur et les orgies se firent de plus en plus nombreuses... Les hommes du fief n’apprécient pas ces manières mais ne font que parler et n’agissent jamais. Ainsi, les femmes du domaine sont régulièrement emmenées de gré ou de force pour subir les derniers outrages lors de ces fêtes...
  • ...

    Ce qu'on en pense sur la planète BD :

    On retrouve ici Hiroshi Hirata - maître incontesté du gekiga - pour un recueil dont trois histoires sur quatre sont tirées de faits réels. Les nouvelles présentées se regroupent toutes autour d’un même thème, celui du bushi, et s’attachent à poser une seule et simple question : comment doit vivre un homme (ou une femme) ? En fait, dans tous les portraits dépeints, ce sont en fait les femmes qui guident les autres : à chaque fois, l’une d’elles est en effet un moteur de réflexion pour les hommes qu’elle incite plus ou moins volontairement à agir selon leurs convictions et leur code d’honneur (on notera que, dans La danse de l’amour, le personnage principal est même directement une femme). Néanmoins, on a du mal à être embarqué dans le récit car il y a un peu trop de pathos (notamment dans La danse de l’amour) et la majorité des hommes sont décrits comme des porcs qui ne pensent qu’à violer, les situations étant de ce fait redondantes et prévisibles. L’auteur nous a déjà offert des scénarios plus intéressants par le passé et on est donc déçu. Quant aux planches, celles-ci ont un rendu très réaliste qui facilite une certaine immersion et on remarquera les efforts quant à la mise en scène. En revanche, les bulles sont parfois trop fournies en texte, ce qui plombe un peu le rythme, la dernière nouvelle (Kenzan) étant ainsi à la limite du digeste. Bref, un recueil décevant.

    voir la fiche officielle ISBN 9782756025421