parution 01 septembre 2006  éditeur Delcourt  collection Akata Sakura
 Public ado / adulte  Thème Sentimental, Chronique sociale, Humour Shôjo

Nana T14

Un tome explosif dans une série qui traite ingénieusement des affres du coeur. Accrochez-vous car Ai Yazawa possède plus d'un tour dans son sac !


 Nana T14, manga chez Delcourt de Yazawa
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Red Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©NANA ©1999 by Yazawa Manga Seisakusho / SHUEISHA Inc. édition 2006

L'histoire de la série :

Cette série raconte l’histoire de deux jeunes femmes qui n’avaient a priori pas grand-chose en commun… Si ce n’est qu’elles s’appellent toutes deux Nana et que leurs routes se sont croisées une première fois lorsqu’elles se rendaient à Tôkyô. L’une, Nana Komatsu, est la naïveté incarnée : elle enchaîne les « coups de foudre » au même rythme que les désillusions, qu’elle met sur le dos d’un « roi des démons » imaginaire. Petite princesse au cœur fragile, elle part pour Tôkyô uniquement pour retrouver son petit ami du moment. L’autre, Nana Ôsaki, au look punk et au comportement rebelle a, quant à elle, du caractère à revendre. Chanteuse du groupe « Black Stones » (contracté en Blast), elle part à Tôkyô pour faire carrière. Après une seconde rencontre fortuite, les deux nanas vont devenir colocataires. Nana Ôsaki ne tarde pas à trouver un sobriquet à sa colocataire, « Hachi », histoire de simplifier la tâche à tout le monde (hachi signifie 8 alors que nana signifie 7, c'est aussi une référence à Hachiko, nom donné aux chiens au Japon…). Leur appartement devient rapidement un lieu de rencontre pour Yasu, Nobu et plus tard Shin, les trois autres membres de Blast. Hachi devient très vite une de leurs plus grandes fans, sans pour autant délaisser Trapnest, groupe n°1 dans son cœur (le charme du bassiste y étant pour beaucoup). Son amie lui réserve à ce sujet une drôle de surprise...

L'histoire :

Blast, le groupe de Nana Ôsaki, domine les charts depuis leur lancement en professionnel. Il faut dire que l'annonce du mariage entre Nana et le guitariste de Trapnest, Ren, a eu l'effet d'une bombe médiatique propulsant Blast aux devants de la scène. Ce changement de statut apporte son lot de bouleversements. Déjà parmi les fans de Blast, une certaine Mlle Uehara semble avoir décidé de prendre les choses en main et fait régner un ordre quasi-militaire dans une bande de jeunes filles autrement plus hystériques. Celle-ci est d'autant plus mystérieuse qu'elle semble entretenir des relations privilégiées avec les membres de Blast, surtout avec le batteur Yasu. Ce dernier tient la part belle dans ce tome, car on découvre un peu plus son passé et sa relation avec Reira, chanteuse de Trapnest se précise. Mais l'énigmatique Yasu nous réserve bien des surprises car voilà qu'il s'intéresse tout à coup à Miu. Est-ce pour contrarier Nana ? Quant à Nobu, sa relation avec Asami – alias Yuri la star du X – gagne en maturité. Tout s'agite donc autour des deux groupes et comme si ce n'était pas suffisant, une nouvelle bombe médiatique se profile à l'horizon...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Nana est une série difficile à classer. Entre le shôjo et le josei (mangas destinés aux femmes adultes), elle navigue sur un ensemble d'histoires amoureuses biscornues tout en traitant des sujets difficiles. Comme par exemple, dans ce tome, les discussions autour d'Asami qui doit malgré tout poursuivre sa carrière dans le monde du film X. Le thème du groupe de musique est aussi largement abordé. Moins présent que dans Beck, on apprend quand même tout un tas de choses sur le fonctionnement de la scène nippone, notamment en termes de relation au public. C'est drôle de voir qu'au Japon même les groupes de rock/punk ont des règles de conduite strictes. Ce tome apporte son lot de rebondissements dans les différentes intrigues parallèles de la série. Détail amusant, les couples les plus instables semblent se consolider et vice et versa. D'un point de vue graphique, Nana n'est pas révolutionnaire mais les effort de Yazawa sont louables. Les personnages sont extrêmement bien détaillés et on sent que leur conception n'a pas été prise à la légère. L'ensemble est bien au dessus de ce que l'on est habitué à voir dans les shôjo. Si vous ne connaissez pas la série, il n'est pas encore trop tard !

voir la fiche officielle ISBN 9782756003726