parution 05 mai 2010  éditeur Glénat  collection Glénat shojo
 Public enfant / ado / adulte  Thème Sentimental, Humour Shôjo

Kilari T6

Le jour de la troisième et dernière phase du concours de l'idole n°1 arrive et Kilari n'a toujours pas écrit les paroles de sa chanson. C'est tout mignon et on adore !


 Kilari  T6, manga chez Glénat de Nakahara
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2010

L'histoire :

Na-san, particulièrement en forme par ce beau matin, est en train de faire des pancakes quand il se rend compte que Kilari a passé la nuit à travailler sur sa chanson avant de s’assoupir de fatigue : la demoiselle a beau y passer du temps, elle n’arrive pas à écrire les paroles car tout ce qu’elle trouve, ce sont des phrases négatives. Alors qu’elle est en train de déprimer, elle tombe sur les vêtements mouillés de Hiroto et décide d’aller les lui rapporter. Une fois devant l’appartement où habite le jeune homme, Kilari commence à stresser : et si cela paraissait bizarre ? Finalement, c’est un des petits frères de Hiroto qui lui ouvre la porte et ce dernier l’accueille avec enthousiasme. Kilari est surprise de voir que Seiji est là aussi, celui-ci préférant jouer au jeu du poisson rouge avec les frères de Hiroto. La télé étant allumée, les jeunes gens voient alors un concert des Rhinocéros, un groupe composé de frères jumeaux qui ont des faux airs de Ships. En entendant cela, Kilari s’emporte et déclare que Hiroto est le plus beau. Elle tente alors de réparer sa boulette et Hiroto lui murmure discrètement de faire plus attention si elle ne veut pas griller ses chances auprès de Seiji. Ses paroles finissent d’abattre Kilari qui s’en va alors avec l’envie de pleurer : elle sait que Hiroto n’en n’a rien à faire d’elle mais cela la blesse d’entendre la vérité. Le lendemain, c’est enfin le jour de la troisième manche et Kilari n’a toujours pas écrit sa chanson : à deux heures de la dernière phase du concours, arrivera-t-elle à trouver l’inspiration ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Les deux tiers de ce volume sont consacrés au concours de l’idole n°1 qui prend fin avec une dernière phase : Kilari et Fukubi doivent interpréter une chanson dont elles auront écrit les paroles, les ventes des CD déterminant alors la meilleure des deux jeunes filles. Dès le début, les choses s’annoncent mal pour Kilari : elle n’arrive pas à exprimer ses sentiments sur papier, ou alors de manière très négative car elle ne peut pas avouer son amour à Hiroto, et sa rivale Fukubi a de sacrés atouts (sans compter son manque de fair-play). Si l’issue de cet affrontement est assez prévisible, l’auteur nous a tout de même réservés quelques surprises, notamment en ce qui concerne les trois chats de la série (Ya-san, Na-san et Mya-san). Malgré les ennuis de Kilari, l’humour et la bonne humeur sont toujours de la partie - il est impossible de ne pas rire aux nombreux gags -, le récit ne manquant ni de rythme ni de charme. Quant au dernier tiers, celui-ci est occupé par un épisode bonus dans lequel Mister Na est à la recherche de pizzas japonaises et d’un autre où Erina et Kilari participent presque incognito à un concours de fabrication de chocolats. Dans tous les cas, les graphismes sont fortement kawaï : les personnages (humains et animaux) sont mignons à souhait, le tramage est varié et toujours emprunt de fraises, d’étoiles ou de fleurs, le découpage est dynamique et les planches sont très fournies (parfois un peu trop il est vrai). Une chose est sûre : Kilari a su nous séduire et il nous tarde de la retrouver rapidement.

voir la fiche officielle ISBN 9782723476386