parution 01 juillet 2008  éditeur Glénat  collection Glénat Seinen
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Seinen

Team Medical Dragon T1

Pour tenter de réformer le système médical gangrené, Akira fait appel à Ryutaro, un chirurgien hors pair mais qui s'est retiré du métier par dégoût de ce système. Un premier tome entièrement introductif pour un scénario au potentiel à confirmer.


 Team Medical Dragon T1, manga chez Glénat de Nogizaka, Nagai
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2008

L'histoire :

La jolie docteur Akira Kato se rend chez Ryutaro Asada, un médecin aux compétences extraordinaires qu’elle a rencontré en travaillant pour une O.N.G dans des conditions extrêmes il y a trois ans. A l’époque, ce dernier était considéré comme le meilleur médecin urgentiste du campement de l’O.N.G et son équipe était respectueusement appelée la « Team Medical Dragon » (Ryu signifiant dragon en japonais). Depuis ce jour, Akira a pris conscience des faiblesses du système médical japonais et a décidé de le changer. Elle propose donc aujourd’hui à Ryu d’intégrer son hôpital pour réaliser une opération visant à démontrer l’efficacité de la procédure Batista, opération qui servira à appuyer la thèse d’Akira et l’aidera à se hisser dans la hiérarchie afin qu’elle puisse enfin agir pour changer les choses. Cette procédure vise normalement à réduire le volume du cœur par ablation et est hors des compétences des meilleurs chirurgiens du pays, d’autant plus qu’Akira compte l’améliorer. D’après elle, seuls les talents de Ryu peuvent en venir à bout, mais ce dernier refuse et lui annonce qu’il s’est retiré de la profession. C’est à ce moment que Miki, la compagne de Ryu, s’effondre et Akira diagnostique un pneumothorax bilatéral : ses deux poumons sont percés et la jeune femme ne peut plus respirer car l’air remplit la cage thoracique et les empêche de se dilater. Cela fait plusieurs jours qu’elle souffre mais refuse de se faire soigner par un autre que Ryu, qui refuse lui-même de s’en occuper prétextant ne plus vouloir exercer. Mais, pour faire face à la mort imminente, Ryu prend la seule décision capable de sauver son amie et lui perce les côtés à l’aide de tubes creux afin de faire sortir l’air empêchant les poumons de se dilater. Cet épisode et la détermination de son amie à le ramener sur le chemin de la médecine le font finalement changer d’avis : il accepte de réaliser l’opération Batista. Seulement, il constituera sa propre équipe et ne s’occupera nullement des problèmes politiques internes…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La première impression à la lecture de ce seinen orienté médecine est qu’il est un peu racoleur, avec du fan service inutile (pour exemple l’amie de Ryu, qui a des seins énormes, est nymphomane, et se retrouve nue dès le premier chapitre) et du tapage de poses à gogo. D’ailleurs, l’ambiance est nekketsu, ce qui est un peu étrange dans un manga de médecine. Mais, une fois habitué à cela, le reste passe plutôt bien, même si, pour l’instant, le côté dénonciation du système médical pourri enfonce un peu des portes ouvertes (le sujet reste pour le moment mieux traité dans Say Hello to Blackjack, également chez Glénat) à coups de phrases « choc » et de situations stéréotypées. Néanmoins, le caractère rentre-dedans et politiquement incorrect de Ryu donne une touche originale au ton car le médecin n’est pas là pour faire carrière et ne saurait donc s’attarder sur les conflits intérieurs qui rongeaient par exemple le héros de Say Hello to Blackjack, d’autant plus que Ryu est pour sa part très expérimenté. Le trait est à la hauteur de l’ambition d’un manga sur la médecine : réaliste et soigné, que ce soit au niveau de la mise en scène, du niveau de détail, du charac-design charismatique, ou encore des effets de tramage et d’encrage. Même si le découpage reste assez classique, les cadrages viennent à la rescousse pour dynamiser un peu la lecture, ce qui n’est pas un luxe ici vu qu’il n’y a pas énormément d’« action » dans ce premier tome mais plutôt pas mal de parlotte. Un premier tome plaisant mais qui ne décolle pas encore ; on attendra le prochain opus pour un avis plus tranché.

voir la fiche officielle ISBN 9782723465342