parution 01 mars 2007  éditeur Glénat  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Seinen

Tokyo tribe 2 T2

Le sang coule à flot dans un Tokyo en proie à des gangs armés et hyper-violents. La série continue avec ce deuxième opus de qualité.


 Tokyo tribe 2 T2, manga chez Glénat de Inoue
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2007

L'histoire de la série :

A Tokyo, les forces de l’ordre ne sont plus celles que l’on croit. En effet, des gangs rivaux et puissants ont fait main basse sur la capitale japonaise. On en dénombre quatre : les singes de Shivuya, les Hands de Shinjyuku, les Sarus de Musashino et les Wu-Ronz de Bukuro. Chacun a une politique de groupe très différente. Ainsi les derniers cités ne sont autres que la milice des yakuzas tokyoïtes. Les Hands ressemblent plutôt à une milice armée et se montrent clairement en habits militaires. Les singes semblent plutôt calmes et discrets, tout comme les Sarus qui prônent la paix. Bien évidemment, les membres de ces gangs ne sont pas les bienvenus dans le territoire des autres. C’est ainsi que quelques Sarus, souhaitant profiter d’un spectacle de strip visiblement de qualité, se rendent à Bokuro. Malheureusement pour ceux-là, le quartier appartient à Merra, leader des Wu-Ronz, qui a une dent envers ceux de Musashino et en particulier Kaï. Il les fait donc supprimer et exhibe leur tête dans tout le quartier. Terra, chef des Sarus, ne souhaite pas que les choses s’enveniment et mourra pour sa cause. Mais la guerre civile semble, hélas, inévitable…

L'histoire :

A Tokyo, quatre gangs rivaux ont main basse sur la ville : les Saru du Nord, leurs homologues du Sud, les Hands et les Wu-Ronz. Par vengeance, Merra, chef de ses derniers, attaque et tue Terra, le chef des Sarus des Sud, en plein quartier populaire. Les médias s’emparent de l’affaire et mettent en avant le malaise des jeunes et l’invasion galopante des armes dans les rues. Le traumatisme de ce crime rappelle à Merra son parcours au sein des Wu-Ronz, la milice des yakuzas. Ses parents étaient épiciers et travaillaient durs. Leur quartier était sous le contrôle du chef des yakuzas, Boubba. Celui-ci leur demandait toujours des « impôts » de plus en plus élevés. Merra en se battant contre un des hommes des yakuzas, se vit repérer par le chef, qui décida d’en faire son futur bras-droit. Un jour, Boubba fit venir les parents de Merra dans son immeuble privé. Il leur fit subir les pires tortures avant d’en faire de simples « culbutos », dont il fait l’horrible collection. En voyant ses parents, Merra se jura de tuer Boubba au moment opportun. Les Saru du Sud, suite au décès de leur chef, se divisent en deux groupes, ceux qui veulent le venger et ceux qui veulent continuer à prôner la paix voulue par leur ancien chef. Les plus hargneux apprennent alors que Nkoï, le fils de Boubba, serait dans leur quartier…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le premier tome de Tokyo Tribe 2 était peuplé de scènes d’action et de complots… son successeur s’avère lui aussi du même calibre. Le style de Santa Inoue reste similaire avec des couvertures de chapitre très travaillées, qui rendent de nombreux hommages aux films et aux codes occidentaux. Cela est peut-être dû au fait que le mangaka a passé neuf ans de sa vie à Paris. Les planches, sont elles d’une qualité assez irrégulière, mais restent lisibles. A signaler : l’auteur s’est laissé aller à deux double-pages où il n’a pas jugé bon d’inclure un décor, pour un effet très visuel, donc. Certaines séquences sont à déconseiller aux plus jeunes ! Après tout, c’est un seinen (manga pour adulte), à cause d’un érotisme cru (des séquences sont très explicites), de la violence visuelle (décapitation, tête explosée) ou de l’empreinte de sadisme (les culbutos de Boubba). Le véritable point fort est la narration propre de l’auteur, avec des rebondissements en pagaille, et une tension qui ne cesse de s’amplifier. Ce second tome nous donne clairement envie de lire ce qui va se passer dans ce Tokyo décadent. Vite, la suite…

voir la fiche officielle ISBN 9782723456685