parution 01 mai 2008  éditeur Glénat  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Seinen

Tokyo tribe 2 T6

Afin de tuer Jada et les Wu, les Hands proposent aux Sarus de s'allier pour faire front commun. Un tome haletant et un peu moins extrême, relançant un peu l'intérêt de la série.


 Tokyo tribe 2 T6, manga chez Glénat de Inoue
  • Notre note Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2008

L'histoire de la série :

A Tokyo, les forces de l’ordre ne sont plus celles que l’on croit. En effet, des gangs rivaux et puissants ont fait main basse sur la capitale japonaise. On en dénombre quatre : les singes de Shivuya, les Hands de Shinjyuku, les Sarus de Musashino et les Wu-Ronz de Bukuro. Chacun a une politique de groupe très différente. Ainsi les derniers cités ne sont autres que la milice des yakuzas tokyoïtes. Les Hands ressemblent plutôt à une milice armée et se montrent clairement en habits militaires. Les singes semblent plutôt calmes et discrets, tout comme les Sarus qui prônent la paix. Bien évidemment, les membres de ces gangs ne sont pas les bienvenus dans le territoire des autres. C’est ainsi que quelques Sarus, souhaitant profiter d’un spectacle de strip visiblement de qualité, se rendent à Bokuro. Malheureusement pour ceux-là, le quartier appartient à Merra, leader des Wu-Ronz, qui a une dent envers ceux de Musashino et en particulier Kaï. Il les fait donc supprimer et exhibe leur tête dans tout le quartier. Terra, chef des Sarus, ne souhaite pas que les choses s’enveniment et mourra pour sa cause. Mais la guerre civile semble, hélas, inévitable…

L'histoire :

Iwao, le chef des Hands, n'a pas l'esprit tranquille : il est tourmenté depuis l'arrivée de Jada. Il décide donc de se rendre dans le club où les Saru font la fête afin de leur proposer une alliance. Pendant ce temps là, Hasheem drague tant bien que mal mais observe plutôt le secrétaire qu'il voit en train de fréquenter une jeune fille. Le subalterne des Sarus s'absente un instant mais oublie son portable. La jeune fille s'en rend compte et s’apprête à lui rendre, mais Hasheem le prend et annonce s'être acquitté de la tâche. Un message vient d'arriver et, par curiosité, le Saru le lit : quelle n'est pas sa surprise lorsqu'il se rend compte que l'émetteur est Skunk, le bras droit de Merra. Il le montre alors à Kaï qui veut la jouer serré en ne disant rien. Iwao et deux de ses hommes pénètrent alors à l'intérieur du club et, d'entrée, la tension est présente. Mais le chef des Hands explique qu'il veut faire front commun et cesser toute hostilité entre les deux gangs. Un colis est livré à l'entrée du club : à l'intérieur se trouve le chef des Warus, tué par Jada...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dès le début de ce tome, le rythme est trépidant et Jada est au cœur de tous les esprits ! Tellement d’ailleurs qu’il occupe les cauchemars d’Iwao, le forçant à proposer une union entre son gang et celui de Kaï, les Sarus. Cela n’est pas la première fois que Santa Inoue nous fait le coup des alliances mais, cette fois-ci, l’ennemi commun est de taille. Pour rappel, Jada est capable de tuer à mains nues. Avec un personnage aux capacités hors du commun, la série ne peut que confirmer la polémique autour de cette violence totalement gratuite. Pourtant, ce tome paraît moins extrême que les précédents. Les rebondissements sont peu surprenants mais l’ensemble se suit sans déplaisir. Peut être est-ce dû au fait que le mangaka progresse petit à petit au niveau de ses dessins et que son cadrage est plus efficace. Mais on regrette toujours autant l’irrégularité dont il fait preuve : certaines cases sont détaillées tandis que d’autres sont désespérément vides ! Destiné à un public adulte, ce tome propose un scénario simple mais efficace couplé à un dessin très irrégulier. Si vous appréciez la série, celui-ci est fait pour vous.

voir la fiche officielle ISBN 9782723456722