parution 28 mars 2012  éditeur Kazé manga  collection Kazé shônen UP !
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange, Horreur Shônen

Shikabane hime T10

Ôri et Makina affrontent la vraie Miram mais les pouvoirs de la fondatrice sont particulièrement terrifiants. Beaucoup d’action cette fois encore pour un volet mieux réussi.


 Shikabane hime T10, manga chez Kazé manga de Akahito
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kazé manga édition 2012

L'histoire :

Ôri et Makina ont réussi tant bien que mal à sortir du bâtiment du siège du Kôgonshû, avec pour mission de retrouver le corps physique de Miram, l’une des fondatrices de la multitude. Par hasard, ils la retrouvent dans un bâtiment technique annexe et Ôri détermine qu’il s’agit de la vraie et non l’un de ses doubles. Miram est étonnée et demande comment il l’a percée à jour : en fait, Ôri a déjà rencontré un zombie comme elle, un amalgame de conscience diverses, en la personne du mystérieux chat qui est venu lui parler à plusieurs reprises. Déshonorée d’avoir été aussi facilement reconnue, Miram se téléporte avant même que Makina n’ait eu le temps de l’attaquer et coince ses deux adversaires dans un cauchemar. Les yeux d’Ôri et Makina se mettent alors à saigner et tous deux ne sont plus capables de voir Miram, seulement de l’entendre, et le décor se déforme sous leur regard. Soudain, Ôri voit Makina se faire transpercer de la gorge au visage, mais cette dernière ne semble rien ressentir et ne se rend compte de rien...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Suite et fin de l’attaque et de l’affrontement de Miram, une des fondatrices de la multitude, contre le siège du Kôgonshû. Grâce à sa capacité à reconnaître la vraie Miram parmi tous ses doubles, Ôri parvient à la retrouver à l’extérieur du bâtiment et le combat s’engage avec Makina. Seulement, la fondatrice est capable d’attaquer directement les sens de ses ennemis et c’est un véritable cauchemar éveillé que vont alors vivre Ôri et Makina. L’affrontement dure longtemps mais reste prenant de part en part. Bientôt, une autre shikabane vient s’ajouter à la partie : Kamika, que l’on surnomme « la plus puissante ». Son intervention rajoute encore une dose à l’action et se mélange avec un flash-back intéressant sur ses origines qui se trouve ensuite développé vers la fin du tome. Par contre, on regrette un peu l’aspect surbalèze de sa malédiction qui lui permet de clore un peu trop facilement le combat. La seconde moitié du volume propose une transition assez courte avant qu’une nouvelle attaque ne soit menée contre le Kôgonshû, d’une manière plus insidieuse cette fois. S’il est plaisant de voir en action de véritables méchants qui arrivent logiquement à leurs fins (ce qui n’est pas si courant dans les séries de ce type), on se demande par contre maintenant comment vont faire les héros pour s’en sortir vu qu’ils sont au pied du mur et largement plus faibles que leurs ennemis. Cela apporte ainsi un véritable suspense et l’on a hâte de découvrir la suite dans le prochain volet. Au dessin, l’auteur s’en sort correctement malgré quelques petits défauts. Le fan-service discret est évidemment toujours de la partie, principalement grâce à des jupes très courtes pour les héroïnes et à des plans bien cadrés lors des scènes d’action. Ce dixième opus propose donc encore une fois beaucoup d’action mais il est mieux réussi que son prédécesseur. La série connaît des hauts et des bas, mais le scénario va maintenant passer à la phase suivante et cela changera peut-être la donne. En tout cas, le rendez-vous est pris pour le prochain tome.

voir la fiche officielle ISBN 9782820303202