Bloody cross T1, manga chez Ki-oon de Komeyama ©Ki-oon édition 2012

Bloody cross T1

Mi-ange mi-vampire, Tsukimiya cherche à lever le maléfice qui pèse sur elle et va s’allier à un garçon dans la même situation qu’elle mais qui n’est pas très honnête sur ses intentions. Des débuts qui se cassent les dents.

L'histoire : Tsukimiya n’est pas une jeune fille comme les autres : la demoiselle est à moitié ange et à moitié vampire. Victime d’une malédiction qui lui a fait apparaître un stigmate sur la poitrine, elle doit régulièrement s’abreuver du sang de démons purs pour retrouver des forces. Elle passe donc beaucoup de temps à chasser ces derniers et vient justement d’en vaincre un. Hélas, ce n’est pas un sang pur et Tsukimiya doit donc trouver une autre proie. Le démon se met alors à se moquer d’elle en lui expliquant que son maître, Brass, a pu la voir à travers ses yeux et que ce dernier est donc au courant de la malédiction. Cependant, Tsukimiya prend cela comme une bonne information : Brass est certainement un démon de sang pur, ce qui arrange bien ses affaires. C’est à ce moment qu’arrive un jeune homme : prénommé Hinata, celui-ci est dans la même situation que Tsukimiya et lui propose de faire équipe avec elle pour lever le maléfice qui pèse sur eux. La demoiselle accepte mais ne lui fait pas confiance pour autant. Elle compte se servir de lui pour parvenir à ses fins mais Hinata a prévu d’en faire de même...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Si le coup de la jeune fille qui se bat contre des démons alors qu’elle est elle-même à moitié un monstre n’est pas une idée très originale, il y a parfois moyen de faire des bonnes histoires quand même. Hélas, ce n’est pas le cas ici car le synopsis vole au ras des pâquerettes : une demoiselle mi-ange mi- vampire se repaît du sang de démons purs pour ne pas mourir à cause d’un maléfice dont elle cherche à se défaire, et elle va s’allier à un garçon dans le même cas qu’elle. Non seulement il n’y a pas grand-chose à sauver de l’histoire qui se contente d’un simple « il faut trouver un grimoire » avec des personnages qui avancent dans leur quête on ne sait comment (ils parviennent à avancer sans faire des recherches ni trouver la moindre piste), mais en plus le scénario souffre d’un vrai problème de narration. De plus, les personnages se montre suffisants et, de fait, ne sont pas attachants un instant, et leur absence de background leur ajoute une touche de vide. A noter que ce volume s’ouvre sur la nouvelle qui a inspiré la série avant de faire débuter celle-ci : un choix étrange qui nous donne forcément une impression de redite lors de la lecture du premier chapitre. Pour ce qui est des graphismes, on remarque tout de suite que le tramage a oublié d’être présent : si cela n’est pas dérangeant pour le design général, cela souligne par contre malheureusement le minimalisme des décors qui ne sont pas vraiment de la partie (ou si peu). Les personnages sont certes charismatiques et expressifs mais souffrent de problèmes de silhouettes qui les rendent plus difformes qu’autre chose. En outre, les scènes d’action sont assez fouillis et on a parfois du mal à saisir ce qu’il se passe vraiment lors des combats. Et que dire de ce fan-service complètement ridicule avec la demoiselle qui, sans raison, se fait lécher le stigmate sur sa forte poitrine ? Bref, une entrée en matière où cette histoire de vampires se casse les dents.

  • scénar dessin


21 juin 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 7.65-5% = 7.27

sur


 Bloody cross T1, manga chez Ki-oon de Komeyama ©Ki-oon édition 2012

10 mai 2012

Ki-oon

voir la fiche officielle

9782355923906

ado / adulte

Aventure - Action, Fantastique - Etrange

Shônen

scénariste
dessinateur
 

Bloody cross série en cours en France
9 albums parus
série en cours au Japon
Titre en VO : Bloody cross
9 albums parus Nos chroniques dans cette série :