parution 01 mai 2008  éditeur Kurokawa  Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Aventure - Action Shônen

Fullmetal Alchemist T17

Un homonculus fait son apparition dans le quartier général de Briggs. La tension monte dans ce volume riche en action et révélations.


 Fullmetal Alchemist T17, manga chez Kurokawa de Arakawa
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kurokawa édition 2008

L'histoire de la série :

Alphonse et Edward Elric sont deux frères qui, depuis leur plus jeune âge, apprennent l’alchimie. Comme toute science, certaines pratiques sont interdites. Or, à la mort de leur mère, ils décident d’essayer de la ramener à la vie et le sort se retourne contre eux. Alphonse perd la vie tandis qu’Edward perd sa jambe, mais il refuse de perdre aussi son jeune frère et refait le sort où il échange alors son bras contre l’âme de son petit frère. Pour qu’Alphonse revive, son âme doit être rattachée à un corps, et le sien n’existe plus. En dernier recours, Edward la fixe à une armure présente dans la pièce. Malgré cet échec, ils ont pu apercevoir une créature qui n’était pas leur mère. Effondrés, les frères Elric vont mettre du temps à se remettre de cette expérience. Edward s’en veut de ne pas avoir réussi cette alchimie et va vouloir s’engager dans l’armée afin de bénéficier de moyens et de fonds importants pour mener des recherches et redonner son corps à son petit frère. Pour cela, ses membres perdus sont remplacés par des auto-mails, des prothèses entièrement en fer qui lui vaudront son surnom de Fullmetal Alchemist.

L'histoire :

Le général de division Olivia Armstrong apprend que l’alchimiste Kimblee a été libéré de prison et qu’elle a ordre de collaborer avec lui. Celle-ci est contrariée mais elle n’a pas le temps de s’attarder à la réflexion car un individu inconnu a pénétré le sous-sol de la forteresse. Edward et Alphonse, qui sont eux aussi au dernier sous-sol, reconnaissent immédiatement qu’il s’agit d’un homonculus et pensent que ce dernier a été envoyé pour les arrêter. Mais la créature se met soudain à dormir debout et les deux frères la réveillent pour l’interroger. Visiblement, l’homonculus ne comprend pas de quoi on lui parle et semble être là pour une toute autre raison. Soudain, les soldats d’Armstrong se mettent à faire feu sur la créature mais les balles n’ont aucun effet sur elle. L’alarme se met alors à retentir tandis que la créature se rend à l’étage supérieur. Là, le général Olivia Armstrong l’attend avec un bazooka et lui tire immédiatement dessus. Mais, une fois de plus, l’homonculus s’en sort indemne…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

L’attaque de la forteresse de Briggs par un homonculus, Sloth, semble ralentir l’intrigue mais, en y regardant de plus près, il n’en est rien. Le général de division Armstrong apprend l’existence des homonculus ainsi que les projets des hauts dirigeants de l’armée, ce qui nous apporte certaines révélations plutôt inattendues. Certes, les frères Elric sont relégués au second plan mais cela laisse de la place aux autres protagonistes et, bien qu’on ne le voit que très peu, Kimblee s’avère être toujours aussi inquiétant. Par ailleurs, les scènes d’action présentent une forte dose de violence et de massacre, l’auteur allégeant heureusement son récit en le ponctuant des habituelles touches d’humour à base de vannes et de grimaces. Même si le découpage est toujours aussi désespérément classique, la qualité graphique est au rendez-vous. La mise en scène est dynamique, certains cadrages originaux et le tramage maîtrisé. De plus, les cases sont bien fournies avec de nombreux décors soignés. Ce volume rattrape le manque de rythme de son prédécesseur et, encore une fois, on a vraiment hâte de lire la suite.

voir la fiche officielle ISBN 9782351423189