parution 02 juillet 2015  éditeur Kurokawa  collection Kurokawa shonen
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange Shônen

Saint Seiya Saintia Shô T3

Aux côtés d’Athéna, Shôko affronte sa sœur Kyôko possédée par la déesse de la discorde Eris, mais peuvent-elles encore défaire cette dernière sans tuer son réceptacle humain ? La série décolle enfin !


 Saint Seiya Saintia Shô T3, manga chez Kurokawa de Kuori, Kurumada
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kurokawa édition 2015

L'histoire :

Face à Eris, déesse de la discorde qui a pris possession du corps de sa sœur, Shôko enflamme son cosmos et lance une attaque d’une puissance étonnante. Pourtant, seul son cosmos se libère et l’attaque ne sort pas du poing de la saintia. Kyôko/Eris réplique d’une attaque fulgurante tout en lui expliquant que leur destin d’étoiles jumelles est de s’entretuer. Pourtant, Shôko refuse encore une fois d’entendre cela et sa détermination à s’opposer à ce soi-disant destin par sa volonté lui permet à nouveau d’enflammer son cosmos de manière étonnante. Mais à nouveau, aucune attaque ne part car la saintia est semble-t-il trop inexpérimentée pour canaliser son cosmos. Athéna intervient pour protéger Shôko et la soutenir. Leur deux cosmos cumulés réussissent à rivaliser avec celui de la déesse de la discorde et, avec l’aide de l’âme de Kyôko, l’attaque de Shôko est enfin lancée. Arriveront-elles à blesser l’âme de la déesse sans abimer le corps de Kyôko ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Comme on l’espérait les choses sérieuses démarrent enfin dans ce troisième opus, et plusieurs combats d’envergure ont lieu. Pour commencer, Shôkô affronte aux côtés d’Athéna sa sœur Kyôko dont le corps est possédé par la déesse de la discorde Eris, et cela permet de prendre la nouvelle ampleur de Shôko après son entrainement. Puis, l’action se déplace dans le repaire de la déesse maléfique et de ses dryades, où le chevalier d’or Milo du scorpion va intervenir à son tour. Si ce dernier sauve en passant la pauvre Shôko qui avait été faite prisonnière, sa mission tranche par contre avec les objectifs de la demoiselle : Milo est là pour tuer Eris, sans tenir compte du réceptacle humain qu’utilise la déesse. Après des affrontements contre deux dryades et un fantôme (un ancien chevalier d’argent du sanctuaire qui a changé de camp), Milo pourrait enfin s’attaquer à une Eris en train de récupérer du combat précédent, mais Shôko intervient alors pour ne pas que sa sœur ne meure, épaulée par Athéna. Mais est-il encore possible de délivrer Kyôko ? Entre les duels plutôt bien menés et un scénario qui, mine de rien, avance tout de même pas mal, ce volet s’élève un cran au-dessus de ses prédécesseurs qui nous avaient laissés un peu sur notre faim. Avec tous ces combats, les planches sont très travaillées, que ce soit pour le découpage, le tramage, le choix des plans, le détail des armures... Chimaki Kuori n’a pas lésiné sur les efforts pour rendre ces chapitres particulièrement attractifs visuellement. Même si on pourra être un peu déconcerté par la rapidité avec laquelle ce premier arc se conclut ici (surtout après avoir lu Lost canvas, on s’attendait à ce que le destin des deux sœurs pèse plus longtemps dans la balance), la fin de cette partie en elle-même est assez bien gérée. Puis, les dernières pages du volume lancent l’introduction de l’arc suivant concernant les « guerres galactiques » des chevaliers de bronze, soit le tournoi qui a lieu au début de la série originelle. Cela est surprenant car on s’attendait plutôt à ce que Saintia Shô soit une introduction à la première série et qu’elle s’arrêterait avant le début de cette dernière, ce qui ne sera donc pas le cas. Intriguant, donc ; on attend de voir ce que le titre nous réserve pour la suite...

voir la fiche officielle ISBN 9782368521700