parution 08 janvier 2015  éditeur Kurokawa  collection Kurokawa shonen
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange Shônen

Saint Seiya - The lost canvas chronicles T8

Peu avant le début de la guerre sainte, Asmita, le chevalier d’or de la vierge dit « le plus proche de Dieu », se rend aux enfers et y affronte Atavaka, son équivalent chez les spectres d’Hadès. Encore un volet réussi.


 Saint Seiya - The lost canvas chronicles  T8, manga chez Kurokawa de Kurumada, Teshirogi
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kurokawa édition 2015

L'histoire :

Ahimsa se réveille dans une rivière de sang et se demande ce qu’il se passe : est-ce la guerre ? Soudain, deux hommes en armures noires surgissent et le blessent avec une faux avant de lui apprendre de quoi il retourne vraiment : Ahimsa est mort et se trouve en enfer ! Contrairement aux autres morts, le jeune homme a gardé ses esprits, et c’est ce genre de personne que les spectres d’Hadès aiment torturer. Heureusement pour lui, ses prières sont entendues : Asmita, le chevalier d’or de la vierge, apparaît et anéantit les deux spectres. Un autre séide d’Hadès s’approche alors : Kagebôshi, de l’étoile terrestre de l’oppression. Celui-ci ne veut pas se battre mais seulement récupérer Ahimsa pour l’amener à un certain Atavaka. En entendant ce nom, Asmita réagit : ce serait aux enfers l’être le plus proche de Dieu...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Encore un volume dédié à un chevalier d’exception, Asmita, chevalier d’or de la vierge. Cette fois, la mangaka nous propose un récit plus classique où le chevalier d’or va affronter des spectres d’Hadès, et pour un peu on se croirait au milieu d’un épisode de la série régulière lors de la guerre sainte (bien que la présente histoire se déroule quelques années avant). L’action se déroule en enfer et, du côté des méchants, si le personnage principal est Atavaka, un spectre d’Hadès qui est l’équivalent du chevalier de la vierge, un être proche de la déification et qui jouit d’un statut particulier, on peut aussi voir Kagaho du Bénou (un peu en guest star), ainsi que Kagebôshi (un second rôle rapidement expédié). En dehors d’un flash-back intéressant sur la jeunesse du chevalier d’or, Shiori Teshirogi ne s’embarrasse pas trop avec les détails de l’intrigue, peu travaillée : la raison pour laquelle Asmita se rend aux enfers, le rôle un peu superflu de Kagaho... L’originalité ne réside pas vraiment dans le déroulement du scénario, mais plutôt dans l’affrontement des deux philosophies opposées d’Asmita et d’Atavaka. Graphiquement, les visuels des enfers sont impressionnants et offrent un décor idéal pour ce type d’affrontement. La tension est présente tout au long du volume et, en résumé, la vierge nous offre ici une aventure digne de son rang. Un volet réussi, donc.

voir la fiche officielle ISBN 9782368521212