parution 10 février 2011  éditeur Kurokawa  collection Kurokawa shonen
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange Shônen

Saint Seiya - The lost canvas T16

Pégase et Hadès s’affrontent à nouveau et, cette fois, le combat est loin d’être déséquilibré. Un opus prenant qui nous réconcilie avec une série qui était jusque-là en sérieuse perte de vitesse.


 Saint Seiya - The lost canvas  T16, manga chez Kurokawa de Teshirogi, Kurumada
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kurokawa édition 2011

L'histoire :

Tenma et Alone sont enfin de nouveau face à face et, après un cours échange, Hadès se rend compte que son ami a mûri et est plus déterminé que jamais. C’est d’ailleurs le chevalier Pégase qui entame le combat avec une comète suffisamment puissante pour qu’elle atteigne son adversaire. Le dieu des enfers repousse alors son ancien ami avant de rétorquer par une attaque vraiment impressionnante et dévastatrice. Personne ne devrait pouvoir résister à cela, pourtant Pégase encaisse et en ressort vivant, c’est là la rançon de l’entraînement qu’il a subi sur l’île de Kanon. Heureux de voir que son adversaire préféré est enfin arrivé à niveau, Hadès lance alors une seconde salve d’énergie que Tenma encaisse avant de la repousser. Mais le chevalier Pégase ne se limite pas à cela et contre-attaque carrément en faisant exploser sa cosmo énergie à son paroxysme, recréant ainsi un big bang dévastateur à un point encore jamais vu...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Alors que la série connaissait une sérieuse baisse d’intérêt depuis quelques 4 volumes déjà, ce 16ème volet des aventures des précédents chevaliers (par rapport à la série d’origine) fait un retour en force, en plus de marquer un tournant dans l’histoire. Bien plus prenante, mais aussi bien plus utile, cette partie du scénario montre en effet le grand retour d’Hadès sur le devant de la scène : ici, fini les chevaliers secondaires aux combats à rallonge, on passe au lourd. D’entrée de jeu, le combat entre Tenma et Alone montre enfin le chemin parcouru par les deux « frères » ennemis, et même Athena s’en mêle ! L’affrontement est prenant mais ne dure finalement que peu de temps, preuve qu’il n’y a pas besoin de faire durer un combat pendant tout un volume pour que la sauce prenne. Puis, les chevaliers d’Athéna vont enfin avoir l’occasion de se rendre sur le Lost Canvas, invités par Hadès lui-même, mais ils vont devoir passer une série d’obstacles avant de pouvoir l’affronter de nouveau face à face. Si le pitch nous laisse entrevoir qu’il va probablement s’agir de l’équivalent de l’arc scénaristique du Sanctuaire de la série originelle, on n’en voit pour le moment que la première épreuve, et non des moindre. Pour entrer dans le « tableau » d’Hadès, il va déjà falloir en passer la porte d’entrée, sévèrement gardée par un chevalier noir dont la technique consiste à peser l’âme à travers le cœur - l’organe physique - de ses adversaires à la manière des légendes égyptiennes, sauf que le spectre en question est mauvais joueur et ne compte pas laisser passer même le plus pur des serviteur d’Athéna... On en termine donc pour le moment avec les affrontements entre chevaliers sur-bourrins à coup de technique toujours plus dévastatrice pour passer à quelque chose de plus subtil (même si force est de constater qu’un petit retour à la puissance phénoménale est tout de même nécessaire en fin de tome pour conclure cette partie). Au-delà de cet aspect, l’intérêt de cet opus, outre de voir l’évolution des mentalités des personnages principaux et de profiter de leur échange verbal (cela faisait longtemps que Tenma et Alone/Hadès n’avaient pas eu l’occasion de se parler, sans compter qu’Athèna est là aussi), est d’être rentré dans le vif du sujet. On en aurait donc aussi terminé avec les manœuvres préliminaires de la guerre sainte pour se consacrer désormais aux batailles finales. De plus, ce volet voit la fin d’un chevalier de premier plan, le retour d’un autre qui avait disparu des planches depuis un moment, ainsi que l’apparition d’un « petit nouveau » inattendu ; autant dire qu’il y en a pour tous les goûts. Et comme souvent quand le scénario reprend du poil de la bête, les graphismes accompagnent cette évolution de belle manière. Là encore, après des combats plutôt mal mis en scène dans les tomes précédents et qui se montraient donc peu lisibles, cette fois tout est bien moins surchargé et moins fouillis. Bref, c’est une réussite complète qui nous réconcilie enfin avec une série qu’on croyait désormais destinée à sombrer dans l’ennui. Du coup, pour une fois depuis un bon moment, c’est avec impatience qu’on attend de lire la suite pour voir si cette amélioration va continuer dans le temps.

voir la fiche officielle ISBN 9782351425664