parution 14 avril 2011  éditeur Kurokawa  collection Kurokawa shonen
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange Shônen

Saint Seiya - The lost canvas T17

A peine arrivés dans le Lost Canvas, les chevaliers d’Athéna se font piéger et la plupart d’entre eux périt tandis que la déesse est privée de ses pouvoirs. Tenma et les 2 chevaliers d’or restants seront-ils de taille ? Un volet globalement décevant.


 Saint Seiya - The lost canvas  T17, manga chez Kurokawa de Teshirogi, Kurumada
  • Notre note Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kurokawa édition 2011

L'histoire :

Grâce au sacrifice de Sisyphe et à la technique de l’exclamation d’Athéna que ce dernier a utilisée avec deux autres chevaliers d’or avant de rendre l’âme, le navire des chevaliers d’Athéna a finalement pu passer la porte du Lost Canvas. A l’intérieur, ils naviguent sur une mer de nuages jusqu’à arriver sous une arche où se trouve la mystérieuse inscription « à partir d’ici, tu devras couper tout lien avec ton passé ». Une fois l’arche franchie, chacun des passagers entend alors des amis aujourd’hui disparus l’appeler et ceux qui ont alors le malheur de se retourner finissent immédiatement changés en statue de pierre. Contrairement aux autres chevaliers de bronze, et aussi grâce à l’aide de Yato qui l’a empêché de succomber au dernier moment, Tenma a résisté. C’est alors qu’il entend derrière lui un des spectres d’Hadès se balader au milieu de ses amis statufiés. Il s’agit du passeur qui est venu voir s’il allait pouvoir se faire un peu d’argent avec ces statues de chevaliers, mais Tenma ne compte pas le laisser s’en prendre ainsi à ses amis. Tandis que le bateau sombre et sera bientôt intégré au décor du Lost Canvas avec ses occupants, le chevalier Pégase s’apprête donc à se battre contre le passeur, mais les chevaliers d’or ainsi qu’Athéna, seuls autres survivants à ne pas avoir été changés en pierre, l’arrêtent : ils ont besoin du spectre d’Hadès et de sa barque pour continuer d’avancer sur la mer de nuage et ne peuvent donc pas se permettre de le tuer...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après une grosse surprise en début de volume où l’auteur réduit drastiquement le nombre de chevaliers d’Athéna encore en vie, la suite s’avère un peu convenue ou répétitive selon les moments et, malgré que l’on suive la route du chevalier d’or de la balance sur les trois-quarts restants, on reste donc dans l’ensemble un peu déçu. Sans être inintéressant pour autant, cette suite de combats sans réelle montée de la tension dramatique provoque en fait un peu l’ennui. Il faut dire que Dôko enchaîne littéralement trois combats d’affilée contre des spectres d’Hadès (les mêmes qu’affrontera d’ailleurs Shiryu bien plus tard dans la série originelle) et que les dernières pages nous montrent l’arrivée d’un quatrième ennemi face à lui. Cela sent l’exercice de mise en avant du personnage mais le rendu est décevant car le chevalier de la balance n’utilise finalement qu’une seule de ses nombreuses armes (ses épées) et il se retrouve torse-nu bien trop rapidement car, selon lui, l’usage de ses armes et de son armure ne font que le rendre arrogant. Certes, l’idée est sympathique à défaut d’être foncièrement originale (abandonner l’armure pour revenir à l’essentiel) mais, pour que cela rende bien, encore eut-il fallu qu’il les utilisa, ces fameuses armes dont on voit à peine la couleur... Quant aux chapitres du début dédiés au groupe accompagnant Athéna, c’est sans surprise qu’on voit cette dernière se faire piéger et perdre ses pouvoirs (comme d’habitude), mais surtout que se présentent devant les chevaliers restants des escaliers interminables qui vont les mener à de nombreux obstacles (comme d’habitude également). Quant à l’épuration abrupte de la plupart des chevaliers de bronze, cela est bien trop rapide et traité sans sentiment, ce qui est d’autant plus regrettable que Yato et Yuzuriha étaient des personnages devenus importants et qui terminent leur carrière comme des figurants. C’est simple, les autres chevaliers de bronze qu’on avaient vu se sacrifier lors de la remise en état du navire ont eu droit à plus d’égards qu’eux alors qu’on connaissait à peine ces derniers ! Côté dessins, les habituels problèmes de surcharges causent comme souvent des difficultés de lecture, principalement dès qu’on voit un des spectres d’Hadès à cause des surplis noirs en surimpression de décors sombres ou d’effets de tramage, et notamment lors d’une scène où trois d’entre eux s’empoignent et où il faut plusieurs secondes pour à peu près décrypter chaque image. De plus, quelques planches mettant en scène Pandore sont carrément ratées, à tel point qu’on se demande si ce n’est pas une assistante qui s’en serait entièrement chargée. Le constat graphique est donc assez désastreux cette fois-ci, et n’est compensé que par quelques bonnes planches lors des combats de la balance qui sont globalement mieux mis en page. Un volet sans surprise à part dans le premier chapitre donc, et graphiquement en-dessous de ce que sait parfois fournir la mangaka. Espérons que la suite reviendra à un meilleur niveau.

voir la fiche officielle ISBN 9782351425671