parution 12 avril 2012  éditeur Kurokawa  collection Kurokawa shonen
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange Shônen

Saint Seiya - The lost canvas T22

Tenma est obligé d’affronter sa mère qui s’est révélée être elle aussi un spectre d’Hadès, cette dernière voulant même carrément s’emparer de son âme ! De l’action prenante, des révélations et des changements importants au programme.


 Saint Seiya - The lost canvas  T22, manga chez Kurokawa de Teshirogi, Kurumada
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kurokawa édition 2012

L'histoire :

Face à Tenma, la mère de ce dernier a revêtu une armure de spectre, celui de la chouette gardienne de la maison démoniaque d’Uranus. Tenma refuse de l’affronter : il pense que c’est Yôma qui l’a fait devenir comme cela et ne peut imaginer frapper sa mère qu’il vient de retrouver après tant d’années. Pour lui prouver qu’elle ne plaisante pas, Partitia lui décoche alors une attaque des plus violentes qui envoie voler son fils sur plusieurs mètres. La jeune femme explique ensuite à Tenma qu’elle ne l’a protégé durant son enfance que dans un but précis : pouvoir récupérer plus tard l’âme de Pégase le déicide, ceci afin d’éliminer les dieux actuels et d’établir une nouvelle mythologie. Malgré ces révélations, Tenma ne peut se résoudre à porter la main sur sa mère. Il est sur le point de subir un coup fatal lorsqu’il est sauvé par l’intervention de Pandore. Celle qui fut autrefois trahie par son unique amie est aujourd’hui bien décidée à l’affronter et elle se jette donc sans attendre sur Partitia. Mais la puissance de la jeune femme dépasse sans effort celle de Pandore, et cette dernière se retrouve à son tour à terre, recueillie dans les bras d’un Tenma qui n’en revient pas de la cruauté de sa génitrice. Partitia s’élance ensuite sur le chevalier Pégase pour lui porter un coup en pleine poitrine qu’il reçoit sans même chercher à l’éviter. C’est la façon pour Pégase d’accepter les sentiments de sa mère mais, pour autant, il refuse de lui laisser son âme. C’est avec cet état d’esprit que son cosmos s’enflamme, et que son armure revêt soudain un aspect doré...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce tome 22 se décompose en deux parties. Dans la première, on assiste au combat de Tenma contre sa mère, ressuscitée en tant spectre par Yôma de Méphistophélès, le père du chevalier Pégase et instigateur de la présente guerre. Malgré un déroulement global qui paraît très classique de prime abord, Shiori Teshirogi arrive tout de même à nous faire plaisir car elle place quelques rebondissements qui nous prennent à contre-pied ou nous surprennent carrément. Tenma connaît dans cette partie une vraie évolution et reprend avec éclat le rôle du héros qu’il avait un peu laissé aux autres dernièrement, et cela fait plaisir à voir. Dans la seconde partie, on assiste au combat du chevalier d’or du lion contre Wyvern, et cela se montre également intéressant. Les deux personnages ont d’une manière ou d’une autre un certain capital sympathie, et leur histoire commune va là encore nous étonner en se montrant plus fouillée qu’on ne l’aurait cru. Avec en prime dans les deux moitiés des flashbacks judicieusement placés et intéressants, on a donc au final un tome prenant de bout en bout et qui fait lui aussi partie, comme ses prédécesseurs récents, des meilleurs moments de la série. Quant aux dessins, la mangaka produit des planches superbes dans les premiers chapitres, un combat qui manque un tout petit peu de lisibilité dans les suivants mais toujours dans des pages très travaillées, et enfin un dépaysement sympathique dans les derniers instants qui sont dédiés à un long flash-back qu’on terminera dans le volet suivant. Dans l’ensemble, avec de l’action rondement menée, des rebondissements importants, la mise en avant de personnages qu’on a envie de voir mis en scène et des révélations, tout est là pour nous offrir un très bon moment de lecture. Voilà maintenant plusieurs tomes que la mangaka se maintient au meilleur niveau de qualité qu’ait connue la série, et on espère bien que cela va continuer ainsi pour les trois derniers volets à venir.

voir la fiche officielle ISBN 9782351427064