parution 14 juin 2012  éditeur Kurokawa  collection Kurokawa shonen
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange Shônen

Saint Seiya - The lost canvas T23

Le chevalier d’or du lion affronte Rhadamanthe et va devoir surpasser la puissance divine de son adversaire s’il veut le vaincre. Mais un humain seul peut-il y arriver ? Des chapitres épiques !


 Saint Seiya - The lost canvas  T23, manga chez Kurokawa de Teshirogi, Kurumada
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kurokawa édition 2012

L'histoire :

Le chevalier d’or du lion fait face à Rhadamanthe et lui explique qu’il est le fils du précédent chevalier d’or du lion : c’est lui l’enfant qui avait assisté à leur combat à l’époque. Il se rappelle parfaitement les techniques et la force de Rhadamanthe, mais ce dernier lui signale qu’il n’est plus le même qu’à l’époque. Pourtant, Regulus est prêt à dépasser la force divine de son ennemi qui possède en lui du sang d’Hadès. Le chevalier du lion lance d’emblée son attaque la plus puissante, le plasma foudroyant, mais le résultat est sans appel : le spectre de wyvern esquive le coup et contre-attaque même dans la foulée. Regulus se relève et décide d’utiliser une technique qui pourrait terrasser un dieu, celle-là même qu’ils ont utilisée à trois chevaliers d’or pour pénétrer dans le Lost Canvas, l’Athéna exclamation. Rhadamanthe ne le croit pas capable de réaliser cet exploit seul, pourtant il constate rapidement son erreur : le chevalier d’or du lion lance l’attaque qui dévaste tout devant lui. Tout sauf Rhadamanthe dont la puissance divine annihile l’attaque. Regulus décide alors d’aller encore plus loin et de tenter de lancer en même temps toutes les attaques ultimes des chevaliers d’or...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

C’est sans conteste cette fois le duel le plus épique et le plus impressionnant qu’il nous a été donné de voir jusqu’ici dans la série. L’affrontement du chevalier d’or du lion avec le spectre de wyvern pousse en effet les possibilités d’un chevalier d’or à leur paroxysme. Regulus utilise l’Athéna exclamation seul (alors qu’il faut normalement la puissance de trois chevaliers d’or pour la lancer) avant d’enchaîner en effectuant en même temps les douze attaques ultimes des chevaliers d’or. Et face à lui, Rhadamanthe, avec le sang divin d’Hadès qui coule en lui, est à un niveau de puissance tel qu’il arrive à contrer tout cela... Le duel se poursuit même au-delà de la mort de l’un des protagonistes, c’est dire ! Le dernier tiers est quant à lui consacré à l’affrontement d’Alone contre Pandore et l’un des spectres, ces derniers estimant qu’il ne respecte pas la volonté de l’esprit d’Hadès qui est en lui. Enfin, Sasha retrouve ses pouvoirs d’Athéna et Tenma revient lui aussi dans la partie, nous faisant bien sentir que la fin est proche et que la dernière rencontre avec Alone est pour bientôt. Même si le scénario donne finalement dans les montées en puissance toujours plus extraordinaires, cela passe bien et on reste scotché à l’histoire. Les exploits au combat de Regulus sont même jouissifs, et grâce à lui le récit donne même dans la poésie, un mélange qu’on n’attendait pas forcément. Au dessin, Shiori Teshirogi réalise des planches superbes et, même si un ou deux passages manquent un peu de lisibilité, ce point s’est nettement amélioré. Encore au top, ce volet s’inscrit donc lui aussi parmi les meilleurs de la série. Maintenant, en route pour la phase finale dans les deux derniers opus !

voir la fiche officielle ISBN 9782351427071