parution 11 octobre 2012  éditeur Kurokawa  collection Kurokawa shonen
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange Shônen

Saint Seiya - The lost canvas T25

Le combat final contre Alone a enfin lieu : face au réceptacle d’Hadès, Tenma et les chevaliers d’or de la balance et du bélier mènent leur ultime bataille pleine de surprises ! Une conclusion épique et réussie, fidèle à l’esprit de la série.


 Saint Seiya - The lost canvas  T25, manga chez Kurokawa de Teshirogi, Kurumada
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kurokawa édition 2012

L'histoire :

Tenma de Pégase, revêtu d’une armure d’or, fait face à Alone en surplis d’Hadès pour leur combat final qui décidera de l’issue de cette guerre sainte. Si Alone gagne, le Lost Canvas anéantira toute vie sur Terre, permettant ainsi aux créatures vivantes de ne plus jamais souffrir de l’existence. Selon le réceptacle de l’esprit d’Hadès, le seul moyen pour que son ami empêche cela est de le tuer. Seulement, Tenma lui rétorque qu’il ne choisira pas entre son lui et le monde : il les sauvera tous les deux ! Le combat commence et Pégase lance le coup le plus puissant qu’il n’ait jamais porté. La cosmo-énergie qu’il dégage alors est tellement grande que les chevaliers du sanctuaire qui redescendaient des cieux sur le navire volant en sont submergés. Bouleversés, ils décident alors de faire demi-tour et de revenir prêter main forte malgré qu’Athéna leur ait demandé de partir. Quant à Tenma, il a la surprise de voir qu’Alone a été protégé par les créatures angéliques peintes dans le Lost Canvas. Cela signifie que les âmes qui ont servi à peindre cela sont en accord avec la vision d’Alone et souhaitent eux aussi la fin du monde. Le chevalier Pégase ne s’attendait pas du tout à ce qu’Alone ait ainsi le soutien de ses victimes, et son ennemi profite de sa stupéfaction pour l’atteindre avec son épée. Seulement, les coups d’Hadès touchent non seulement le physique mais aussi l’âme, et le désespoir s’empare alors de Tenma qui se demande soudain si ce n’est pas Alone qui aurait raison...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après 25 tomes de combats épiques, la série arrive enfin au terme de cette guerre sainte si souvent évoquée dans la série d’origine. La conclusion que nous a concoctée ici Shiori Teshirogi ne déçoit pas, et même elle se montre moins convenue qu’on aurait pu s’y attendre. Si c’est en effet Tenma qui entame le combat contre Alone, ce sont finalement les deux derniers chevaliers d’or de la balance et du bélier qui vont continuer l’affrontement, et cela offre des retournements de situation plutôt originaux. Puis la suite de la bataille offre encore d’autres surprises, mais n’en disons pas plus pour les garder intacts... Dans le dernier chapitre, la mangaka prend le temps de montrer ce qu’il se passe après le combat pour les survivants et cela permet de conclure la série de manière un peu plus complète ce qui est vraiment appréciable. On a même droit à un clin d’œil qui fait le raccord avec la série originelle dont l’histoire prendra place dans un peu plus de 200 ans par rapport à celle de Lost Canvas. Avec un scénario bien mené et des graphismes souvent superbes à base de doubles-pages très travaillées ou autres (on notera particulièrement la représentation de l’esprit d’Hadès), le seul regret que l’on a à la lecture de cet ultime volet est la relative inutilité d’Athéna. Comme d’habitude, la déesse endosse le rôle de la nunuche de service, alors même qu’elle a retrouvé ses pouvoirs et dispose de son armure d’or. Pour une série aussi récente et qui plus est dessinée par une femme, il est dommage de retrouver ainsi le schéma de la série d’origine des années 80 où Athéna passait son temps à se faire presque tuer ou enlever à répétition sans réagir. En dehors de ce détail, c’est vraiment une conclusion à la hauteur de nos attentes qui nous est ainsi livrée, et le dossier qui complète le volume en bonus de fin est également un peu plus fourni que d’habitude. Joffrey Seguin, qui y officie dans ces bonus depuis le premier tome, revient notamment sur la notion de zodiaque qui a donné le titre de la série en dehors du Japon, Les chevaliers du Zodiaque. On appréciera que ce dernier volet rappelle dans cette ultime bataille les valeurs fondamentales de la série (le pouvoir de l’amitié, de la volonté, de l’unification des forces...), et qu’elle le fasse de manière réussie puisque, malgré les stéréotypes que cela représente, cela passe très bien. Malgré quelques passages à vide, la série dans son ensemble est probablement la meilleure des histoires de Saint Seiya parues à ce jour, et cela inclut même le manga d’origine (dont le scénario linéaire a mal vieilli et dont les dessins ne sont clairement pas ce qui se fait de mieux...) ! N’hésitez donc pas à vous jeter dessus, fan de Saint Seiya ou nouveau lecteur qu’importe, et que s’enflamme votre cosmos !

voir la fiche officielle ISBN 9782351427095