parution 07 septembre 2011  éditeur Pika  collection Pika shônen
 Public ado / adulte  Thème Thriller, Policier Shônen

Bloody monday – Saison 1, T7

Pendant que Fujimaru décide de se rendre au sous-sol du Third-I, Aoi, Otoya et Takagi tentent de fuir l’ennemi. Beaucoup d’action mais trop de rebondissements ridicules pour convaincre.


 Bloody monday – Saison 1, T7, manga chez Pika de Kouji , Ryumon
  • Notre note Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star
  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star
  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star
©Pika édition 2011

L'histoire :

A bord du bus, Aoi, Otoya et Takagi s’échangent leurs informations sur les traîtres. Comme il s’agit clairement d’une guerre de l’information, Otoya est particulièrement suspicieux et se dit que le conducteur du bus pourrait très bien faire partie du camp adverse. Lorsque le véhicule ne marque pas un arrêt alors que des personnes attendaient pour monter, Otoya est convaincu qu’il a raison. Il se lève alors de son siège et lance une pièce de 500 yens qui va fêler le pare-brise. Surpris, le conducteur freine d‘urgence et les trois passagers en profitent pour filer. Pendant ce temps-là, au Third-I, Fujimaru décide de se rendre au sous-sol. Le jeune homme veut récupérer au plus vite des informations sur l’antiviral et le serveur principal se trouve en effet au niveau -2. Seulement, il ne sait pas que Maya vient tout juste de s’emparer des dernières ampoules d’antiviral qui restaient dans le bâtiment...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Trois groupes sont à l’honneur de ce volume : les méchants de la secte, Otoya en compagnie d’Aoi et M. Takagi, et enfin Fujimaru au Third-I. En ce qui concerne les premiers, un nouveau carnage est imminent puisque des victimes sont déjà rassemblées et Maya s’empare d’une partie de l’antiviral. Néanmoins, ceux-ci sont quand même relégués au second plan et ce sont surtout les lycéens qui prennent la vedette. Hélas, le scénario se montre une fois de plus inintéressant car les rebondissements sont improbables (Otoya se confectionne un arc en 5 minutes dans la forêt sans que ses compagnons s’en rendent compte par exemple), voire incohérents (Fujimaru est un petit génie capable de se connecter à n’importe quel ordinateur sauf - comme par hasard - au serveur du 2ème sous-sol, pour ne citer que cela), et les ficelles narratives sont tellement grosses qu’on n’arrive pas à y croire une seule seconde. Les mêmes défauts se perpétuent donc inlassablement et ne font qu’enfoncer un peu plus la série qui semble définitivement perdue.

voir la fiche officielle ISBN 9782811605285