parution 01 novembre 2007  éditeur Taïfu comics  collection Taïfu Ecchi
 Public ado / adulte  Thème Erotique, Humour, Sentimental Seinen

Monsieur est servi ! T13

Après avoir subi une lourde défaite et des pertes considérables, les soubrettes de la demeure Hanaukyo décident de passer à l’action. Un des meilleurs volumes de la série.


 Monsieur est servi ! T13, manga chez Taïfu comics de Morishige
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Taïfu comics édition 2007

L'histoire de la série :

Taro est un jeune garçon assez timide. Suite au décès de sa mère, son grand-père lui demande de venir le rejoindre à Tokyo. Quelle n’est pas sa surprise quand il arrive à destination : sous ses yeux apparaît un énorme manoir devant lequel se tient une armée de soubrettes aux uniformes aguicheurs. Toutes ces demoiselles sont prêtes à accueillir leur nouveau maître ! C’est la soubrette en chef, Mariel, qui va le sauver de toutes ces filles qui lui sautent dessus (l’une d’elle lui volant même son premier baiser), et le jeune homme va tout de suite tomber sous son charme. Mais la vie de maître de manoir n’est pas aussi aisée qu’il n’y paraît. Il va devoir apprendre à connaître toutes ses soubrettes et sympathiser avec chacune d’elles ! Lorsque la future héritière du clan rival, Ryuka Jihio, décide de lui rendre visite pour voir son ennemi, elle trouve que ce nouveau propriétaire est bien ridicule. Mais ceci ne va pas l’empêcher, au fil de leurs rixes, de tomber amoureuse de lui et de se mettre finalement elle aussi à son service en tant que soubrette afin de pouvoir passer plus de temps auprès de lui.

L'histoire :

Pendant que Konoe s’étonne du départ de Tarô, Yashima poursuit son combat contre deux redoutables adversaires. La jeune fille se débrouille bien jusqu’à ce que ses rivales lui annoncent le départ de son maître. Les autres soubrettes de la demeure continuent également leurs combats, mais les attaquantes finissent par partir puisque Tarô n’y est plus. Pendant ce temps là, Cynthia se rend au chevet de Mariel qui a enfin réussi à s’endormir. La jeune fille promet d’aider son amie comme cette dernière l’avait fait pour elle à l’époque et l’appelle Marié Hanaukyo. En constatant l’ampleur des dégâts, Konoe semble abattue, d’autant plus qu’elle n’a pas réussi à retenir Tarô à la maison. Mais la jeune femme se reprend rapidement et décide de partir à la rescousse de son maître. Ryuka, quant à elle, envoie des secours chez les Hanaukyo et comprend enfin pourquoi sa sœur l’avait faite revenir chez elle. Ainsi, Ryuka a découvert des choses sur la famille Hanaukyo et cela lui a permis d’ouvrir les yeux sur celui qu’elle aime et de se rapprocher de sa sœur.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Directement dans la lignée de son prédécesseur, ce nouveau volume de Monsieur est servi met de côté l’humour et le fan-service pour laisser la place à de l’action et à un scénario qui se révèle beaucoup plus complexe que prévu. Eh oui, ces messieurs vont regretter les soubrettes dénudées mais ils ont quand même le droit à une Mariel toute nue ! L’histoire devient vraiment intéressante, mélangeant drames, combats et manipulations génétiques. Autant dire qu’on est loin de l’ambiance comico-coquine des premiers volumes. L’auteur a su développer l’intrigue de telle sorte qu’on ne décroche pas le regard une seule seconde tellement les choses évoluent et les révélations sont nombreuses. Du côté des dessins, les décors sont présents et détaillés lorsqu’il s’agit d’architecture mais peu fournis le reste du temps. De plus, le tramage, parfois grossier, a un peu tendance à noircir les cases, mais cela colle bien à l’ambiance de l’histoire. Ce treizième tome est donc une très bonne surprise et l’on a vraiment hâte de lire le prochain et dernier opus.

voir la fiche officielle ISBN 9782351801925