parution 23 janvier 2013  éditeur Tonkam  collection Tonkam Young
 Public ado / adulte  Thème Sport - Baston, Aventure - Action Shônen

Free Fight - New tough T34

Malgré l’accident du camion, Kiichi sort vainqueur de son combat contre Taikan, ce qui attise la volonté de combat de Serpent Géant. De l’action et un nouveau virage scénaristique peu emballants.


 Free Fight - New tough T34, manga chez Tonkam de Saruwatari
  • Notre note : Red Star Grey Star Grey Star Grey Star
  • Scénario : Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star
  • dessin : Red Star Red Star Red Star Grey Star
©Tonkam édition 2013

L'histoire :

Le camion contenant Kiichi et Taïkan en train de se battre se renverse sur lui-même. Bourrasque et Serpent Géant, qui sont à l’avant du véhicule, en descendent et vont alors voir l’état des deux combattants. A leur grande surprise, Taïkan gît au sol dans un état plus que déplorable et Kiichi se tient debout, plutôt en bonne santé. Ce dernier en profite même pour se montrer moqueur, ce qui ne plaît pas du tout à Serpent Géant. Celui-ci, qui doit en théorie s’occuper de Seïko, décide de se battre à son tour contre Kiichi pour lui montrer la vraie force du Yugenshikagé. Pendant ce temps-là, à l’hôpital, Seïko annonce à Kiryu que, malgré sa volonté de pacifisme, il est prêt à sa battre contre les membres du Yugenshikagé. Cela tombe bien car Kiryu a compris que Kiichi est en danger : le garçon aurait dû lui apporter des livres il y a déjà deux heures. Contre l’avis des médecins, Kiryu décide d’accompagner son jumeau pour prêter main forte à Kiichi...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Kiichi est le centre de toutes les attentions avec un combat contre Serpent Géant et la rencontre avec son père biologique. En ce qui concerne l’affrontement, c’est sans surprise que l’on assiste à un duel complètement improbable : les frappes jouant sur l’illusion d’optique ont le droit à cette excuse (le coup de poing lingual - oui, un poing sort de sa bouche... - étant tout de même trop fortement exagéré pour être crédible) mais les techniques au sol n’ont pas cette chance. Certes chacun des personnages doit bloquer le corps de l’autre et on a l’impression qu’ils s’emmêlent, mais là on a le droit à des entortillements absolument impossibles et donc au rendu raté. L’auteur utilise une grande quantité de cases de types « radio » qui montrent l’ossature des combattants pour que l’on saisisse les enchevêtrements et, si cela est efficace, on est tout de même déçu par le rendu général car sans cette astuce on ne comprendrait pas grand-chose. Pour ce qui est du dernier tiers, Kiichi rencontre enfin son père biologique mais l’identité de ce dernier était assez évidente depuis un moment et les retrouvailles manquent savamment d’intensité, sans parler de la « reconnaissance » de leur lien en se donnant des coups de pied ! Cela a néanmoins un intérêt car, après ce passage, l’intrigue évolue : ce n’est plus le clan du Yugenshikagé qui veut éliminer celui du Nadashinkagé, mais un véritable choix qui va devoir être fait. Hélas, on ne peut pas dire que le synopsis vole très haut et on redoute que la suite ne soit du même acabit.

voir la fiche officielle ISBN 9782759509324