parution 01 février 2003  éditeur Tonkam  collection Frisson
 Public adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange, Science - fiction Seinen

Gantz – 1e edition, T2

La mort ne serait-elle qu’une gigantesque mise en scène ? Gantz donne un nouvel élément de réponse, dont le second tome nous effraie par sa qualité.


 Gantz – 1e edition, T2, manga chez Tonkam de Oku
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Tonkam édition 2003

L'histoire de la série :

Kurono lit un magazine en attendant son métro. Soudain, un clochard glisse et tombe sur les rames. Kato, lycéen lui aussi, descend alors aider le pauvre homme, mais ses seules forces sont insuffisantes. Il demande alors à son camarade de l’aider. L’union de leur force leur permet de remonter le pauvre homme, mais au loin le métro arrive à grande vitesse. N’ayant pas le temps de remonter sur le quai, nos deux étudiants commencent à courir. Malheureusement pour eux, le métro ne s’arrête pas et les heurte de plein fouet. Dans un éclair, ils se retrouvent dans une pièce avec d’autres personnes. Au fond de celle-ci se trouve une sphère noire avec un homme nommé Gantz. Bloqués à cet endroit, ils entendent une chanson les sommant de réussir une mission imposée, sous peine de mourir à nouveau. Pour exécuter ces ordres, ils disposent d’un arsenal et d’une combinaison personnalisée. Or leurs adversaires n'ont pas forcément l’apparence humaine…

L'histoire :

Keï et Kato sont deux lycéens morts écrasés dans le métro de Tokyo. Se retrouvant comme par magie dans une pièce close et sans aucunes séquelles, ils voient alors qu’ils ne sont pas les seuls dans ce cas. Au fonds de cette chambre, une énorme sphère, à l’intérieur de laquelle semble prisonnier un homme, leur déclare : « votre minable vie est terminée… ce que vous ferez dans la suivante ne regarde que moi. Car telle est ma logique. » Parmi toutes les personnes présentes, un collégien du nom de Nishi leur dit que cet être s’appelle Gantz. C’est le moment choisi par la sphère pour annoncer la mission du jour, tuer le « martien-poireau ». Ils se retrouvent alors téléportés dans une rue, avec pour les plus précautionneux une mallette noire. A l’intérieur de celle-ci, se trouve une combinaison ainsi que diverses armes. Parmi celles-ci, un radar permet d’afficher deux types de données, l’emplacement de l’objectif de Gantz (le martien-poireau) et la limite de la zone de mission. L’un des survivants tente d’ailleurs de s’approcher de la frontière permise, c’est à ce moment que son crâne explose. Les autres arriveront à trouver cet être et se rendent compte qu’il s’agit d’un enfant. Hésitant l’espace d’un instant, certains décident de tirer sur lui et à ce moment, entendent les cris de colère d’un colosse de 2 mètres ressemblant fortement au petit et se ruant sur eux…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Hiroya Oku continue sur sa lancée et nous propose une aventure toujours aussi violente et effrayante. En effet, le « martien-poireau » fait un véritable carnage visuel, du genre membres arrachés, tripes à l’air, etc… L’humour et l’érotisme viennent également contrebalancer l’ambiance très sanglante. Ainsi, Keï est obsédé par une jeune très pulpeuse ayant le même prénom que lui. L’humour est une donne importante de ce manga, et apparaît notamment à travers les pseudos donnés par Gantz (ex. : « Forte poitrine » pour Kishimoto) ainsi que ces commentaires (ex. : « Kurono bande beaucoup trop en regardant Forte poitrine »). Le style d’Hiroya Oku s’affine encore depuis le premier tome, avec une utilisation de plus en plus précise de l’informatique. La narration est toujours aussi survoltée et l’intérêt fait que l’album se lit très vite, trop ? Mais la véritable force de cette série est de jouer sur les mystères et les non-dits, et la comparaison avec la série Lost ne paraît pas inappropriée tant les deux sont avares en révélation. Gantz continue donc sur la lancée et propose une aventure irrévérencieuse, dont les questions occasionnées se multiplient à chaque tome. Du tout bon en somme…

ISBN 9782845802469