parution 01 juin 2003  éditeur Tonkam  collection Frisson
 Public adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange, Science - fiction Seinen

Gantz – 1e edition, T3

Si la mort est une fin en soi, Gantz est le commencement de ce qui la suit. Violence, érotisme, action survoltée, mystère, suspense sont quelques-unes des composantes de cette série sulfureuse.


 Gantz – 1e edition, T3, manga chez Tonkam de Oku
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Tonkam édition 2003

L'histoire de la série :

Kurono lit un magazine en attendant son métro. Soudain, un clochard glisse et tombe sur les rames. Kato, lycéen lui aussi, descend alors aider le pauvre homme, mais ses seules forces sont insuffisantes. Il demande alors à son camarade de l’aider. L’union de leur force leur permet de remonter le pauvre homme, mais au loin le métro arrive à grande vitesse. N’ayant pas le temps de remonter sur le quai, nos deux étudiants commencent à courir. Malheureusement pour eux, le métro ne s’arrête pas et les heurte de plein fouet. Dans un éclair, ils se retrouvent dans une pièce avec d’autres personnes. Au fond de celle-ci se trouve une sphère noire avec un homme nommé Gantz. Bloqués à cet endroit, ils entendent une chanson les sommant de réussir une mission imposée, sous peine de mourir à nouveau. Pour exécuter ces ordres, ils disposent d’un arsenal et d’une combinaison personnalisée. Or leurs adversaires n'ont pas forcément l’apparence humaine…

L'histoire :

En voulant sauver une personne tombée sur les voies du métro, Kurono et Kato se font renverser par celui-ci. Ils se retrouvent dans une pièce avec une dizaine de personnes, où une sphère leur ordonne d’exécuter le martien-poireau. Le groupe se trouve ensuite téléporté en ville avec une combinaison prise dans la salle initiale. Les individus se séparent en plusieurs groupes, ceux qui pourchassent l’alien et les autres qui veulent rentrer chez eux. Dans le second cas, dès qu'une certaine zone est dépassée, le crâne de ces personnes explose. Pour les combattants, ils trouvent devant eux deux adversaires, un enfant et l’homme-poireau dont la taille avoisine les 2 mètres. Le petit étant exécuté, l’humanoïde rentre dans une rage folle et massacre l’équipe. Seul, Kurono et Nishi parviendront à l’éliminer. Les survivants (blessés graves compris) sont à nouveau téléportés dans la salle de la sphère, d’où ils peuvent à présent sortir. C’est ainsi que Kato et Kurono retrouvent leur vie classique faite de cours et de persécutions. Seulement, la combinaison semble pouvoir servir en dehors du monde de Gantz…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le rythme ralentit légèrement dans ce volume de Gantz. En effet, suite à un combat des plus éprouvant, l’auteur nous dévoile à présent le quotidien de ses personnages jusqu’à ce que Gantz les rappelle à nouveau. Les mystères se multiplient et leurs explications semblent fuir comme dans un jeu du chat et de la souris. Hiroya Oku nous démontre à nouveau ses talents. De narrateur tout d'abord, en multipliant les fausses pistes, et de dessinateur dans un second temps, en nous proposant un dessin fin et tout en contrastes. L’utilisation de l’informatique se fait avec parcimonie et n’est pas voyante. Sur le plan graphique, Hiroya Oku semble apprécier tout particulièrement la jeune femme nommée Keï Kishimoto, ou plutôt sa plastique extrêmement généreuse. L’humour est une nouvelle fois présent, avec un second degré malsain et parodique. Gantz joue à nouveau ce côté sulfureux, qui déplait tant à certains qui ne verront qu’un manga à l’extrême violence et au scénario alambiqué. Les autres verront une série à l’action survoltée et au mystère fantastique. En tout cas, un volume de transition, avant une nouvelle mission…

voir la fiche officielle ISBN 9782845803244