parution 22 janvier 2009  éditeur Xiao Pan  Public ado / adulte  Thème Roman graphique, Chronique sociale, Conte - Féerie Seinen

La voie de la Sagesse T1

Le printemps de Poussière

Le jeune Poussière est un bonze sur la voie du chan, la sagesse, et son apprentissage est tout simplement celui de la vie. Beau et plein de sagesse : un ouvrage à ne pas rater.


La voie de la Sagesse T1 : Le printemps de Poussière (0), manga chez Xiao Pan de Ji An
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Red Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Xiao Pan édition 2009

L'histoire :

Poussière est un très jeune bonze officiant dans un petit temple perdu dans les montagnes. En compagnie de plusieurs frères moines plus âgés et de son maître, il apprend jour après jour la voie du Chan, la voie de la sagesse :

  • L’orchidée : Tandis qu’il prie devant la statut de Bouddha, Poussière aperçoit du coin de l’œil le maître poser son orchidée préférée sur une table et sortir. Le petit garçon profite alors de ce moment de solitude pour aller admirer la plante, mais le maître revient et, voyant son attrait, propose à l’enfant de s’en occuper lui-même. Poussière accepte et veut alors arroser l’orchidée. Pour cela, il va chercher de l’eau à la rivière et ramène dans son seau un petit poisson qu’il décide de garder comme animal de compagnie. Mais rien ne va se passer comme il l’avait prévu…
  • Le cerf-volant : Après sa colère injuste contre le frère moine, Poussière lui présente des excuses et, soulagé, décide d’aller jouer un peu au cerf-volant. Mais il ne trouve pas l’objet là où il aurait du se trouver et se persuade qu’il s’agit d’un nouveau tour que lui joue le frère moine. Il retourne le voir et l’accuse, mais ce dernier ne comprend pas de quoi il parle et l’enfant va s’isoler, de nouveau en colère. Mais il est bientôt dérangé par un petit oisillon tombé de son nid. Ayant tiré la leçon avec le petit poisson, Poussière décide malgré son envie de ne pas garder l’animal et de tenter de le ramener à son nid…
  • Les graines : Autour du temple, un bout de terrain est totalement dénué de verdure et cela exaspère Poussière car il trouve cela moche. Le maître lui confie alors un petit sac de graines que l’enfant se presse d’aller planter. Mais le vent, les oiseaux et la pluie ont décidé de lui compliquer la tâche…

    Ce qu'on en pense sur la planète BD :

    De plus en plus souvent, des auteurs chinois voient leurs ouvrages sortir en France avant tout autre pays, et on ne peut que saluer encore une fois l’éditeur pour avoir produit ainsi cette nouvelle œuvre. La voie du chan, de la sagesse, est la pensée chinoise à l’origine du zen japonais. Le ton est donné : il s’agit d’un ouvrage où il y a une philosophie, un enseignement à retirer de chaque histoire. Mais ces enseignements, bien qu’intéressants et bien mis en scène, sont finalement assez communs (ne pas s’énerver, ne pas accuser sans preuve…) et seraient du coup plutôt à destiner à de jeunes enfants. Le hic, c’est que ce genre de public n’est pas assez mature pour lire cet ouvrage et en comprendre tous les tenants et aboutissants (mais s’il n’en saisit que quelques-uns, ce sera déjà bien). Ce tome est donc un peu assis entre deux chaises mais se lit tout de même avec plaisir, notamment grâce à des graphismes somptueux, dessinés « à l’ancienne », que ce soit concernant la couleur ou le papier en lui-même. L’aspect estampe chinoise est un régal pour les yeux. Le trait de l’auteur s’y fait plus rond et simplifié que dans ses autres ouvrages et la mise en couleurs au style peinture à l’eau est vraiment soignée. Un très bel ouvrage emprunt de sagesse : pourquoi s’en priver ?

    voir la fiche officielle ISBN 9782940380657