parution 14 février 2018  éditeur Bamboo  Public enfant / ado / adulte  Mots clés Chronique sociale

Les Amies de papier T2

12 printemps, 2 étés

Dans leurs courriers réciproques et alternés, Charlotte et Meï relatent leurs aventures du quotidien. Histoire d’une d’amitié qui utilise un biais de communication improbable.


Les Amies de papier T2 : 12 printemps, 2 étés (0), bd chez Bamboo de Cazenove, Chabbert, Cécile, Cordurié
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Bamboo édition 2018

L'histoire :

C’est la fin des vacances pour Charlotte et Meï. Chacune des deux amies s’en retourne avec ses parents dans sa ville de résidence : Salers pour Charlotte et Toulouse pour Meï. A Salers, les parents de Charlotte, boulangers de profession, confectionnent une « brioche bouh ». L’adolescente raconte par courrier interposé les origines et le sens de ce curieux nom de brioche un peu grasse et pas vraiment goûteuse : cela remonte à son enfance et cette brioche se déguste en famille le dernier jour des vacances. Charlotte aimerait qu’avec Meï, elles se découvrent un rituel de ce genre. Les rituels, mieux vaut les découvrir que les inventer, car le naturel de la chose lui accorde sens et longévité. Quelques jours plus tard, en réplique toujours épistolaire à cette proposition, Meï raconte à Charlotte ses premiers jours au sein de son nouveau club de boxe. Au début, elle n’ose pas frapper fort dans le sac… mais son coach lui propose d’écrire tout ce qu’il l’énerve sur une feuille de papier, puis il accroche le papier au sac en proposant à Meï de se défouler. Les mots divorce, dispute, déménagement, cartons prennent alors très cher ! Dans leurs courriers interposés, les deux copines avouent rêver du prochain moment où elles se reverront enfin.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Sur le trait de dessin semi-réaliste de Cécile, d’une grande douceur, la série Les amies de papier relate une histoire simple et terre-à-terre, une histoire d’amitié entre deux jeunes adolescentes qui se découvrent une profonde appétence pour les relations saines et épistolaires. A contretemps total des réseaux sociaux, des émoticones et autres textos, ces deux extraterrestres des temps modernes s’écrivent ainsi des lettres manuscrites, envoyées par un système sacrément archaïque : la poste. Pour rester cohérent avec ce biais de communication, les sujets de discussion entre Meï et Charlotte éludent totalement les préoccupations réelles (connectées) des collégiennes de notre époque en se concentrant sur des activités rurales, amicales, sportives ou familiales. A l’image du premier volume, ce second tome alterne les historiettes BD vues du côté de Charlotte puis de Meï, avec à chaque fois une lettre manuscrite en guise d’interlude, qui poursuit, complète ou revient sur la séquence qu’on vient de suivre. Si on accepte le postulat qui fonde le propos de la série, il faut reconnaître que les co-scénaristes Christophe Cazenove et Ingrid Chabbert parviennent à se glisser dans les sujets de discussion de collégiennes, quitte à verser dans le mièvre… mais rarement le superficiel. Car nos amies de papier ont de vraies propositions culturelles ou philosophiques. Et ces sujets participent à nombre improbabilités vis-à-vis de notre époque ultra-connectée, qui rendent cette relation peu crédible. Notamment, tout aussi extraordinaire, leur orthographe est irréprochable (on voyait mal l’éditeur montrer le mauvais exemple avec des fautes dans les courriers). Tout aussi inouï : les réactions des jeunes gens sont toujours vertueuses. Il n’y a pas de jalousie, de mauvaises interprétations fallacieuses, de manipulations ; et lors de leurs rares sautes d’humeur, les fillettes finissent toujours par faire preuve de maturité, par ravaler leur orgueil et s’ouvrir aux autres. Mais le plus improbable de tout : dans cette histoire, les services postaux ont l’air de fonctionner à peu près correctement !

voir la fiche officielle ISBN 9782818944196