parution 01 octobre 2006  éditeur Dupuis  collection Expresso
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Humour

Comme tout le monde T1

Claire séduit Jalil, candidat indétrônable d'un jeu télé, pour exploiter son talent infaillible : il est un panel marketing à lui tout seul. Une adaptation en BD du film éponyme, astucieux et amusant...


 Comme tout le monde T1, bd chez Dupuis de Renders, Lapière, Spiessert, Mathilda
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2006

L'histoire :

La belle Claire rêve de devenir actrice. Mais elle a beau enchaîner les castings, elle ne convient jamais. Renfrognée et ambitieuse, elle rumine ses échecs dans la boîte de marketing direct où elle a un job alimentaire. Jusqu’au jour où elle est convoquée chez le big boss. Ce dernier lui fait une proposition diabolique mais alléchante : il s’agit de s’introduire dans la vie de Jalil, le candidat vedette et imbattable de l’émission télévisée « Comme tout le monde ». Cette émission demande aux participants de trouver les réponses que donneraient la majorité des gens à des questions diverses et variées. Or, ce jeune homme d’origine maghrébine a le don infaillible de battre tous ses concurrents à plate couture ! Vu du bureau de la société marketing Somadi, cet innocent candidat est du pain béni ! A lui seul, il est l’échantillon idéal : adieux les procédures couteuses, sondages et autres réunions de panels de consommateurs, la réponse de Jalil est toujours la meilleure ! Le rôle de Claire consiste alors à lui faire essayer inconsciemment tout un tat de nouveaux produits et de voir si ils lui plaisent ou non. En cas d’approbation, le taux de pénétration sur le marché s’avère dès lors très juteux…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Si, à la lecture du résumé, cette histoire vous dit quelque chose, c’est sans doute parce que Comme tout le monde est l’adaptation en BD du film éponyme sorti sur les écrans français le 21 juin 2006. Dès lors, deux cas de figures se présentent : soit vous avez vu le film et vous ne pouvez vous empêcher de faire un comparatif ; soit le long-métrage cinématographique vous est inconnu (ce qui est le cas de votre chroniqueur) et vous lisez tout « bêtement » une nouvelle BD. Dans le premier cas, il parait que la version BD « explore plus en détail les relations entre les personnages » et qu’il s’agit plus d’une relecture que d’une réelle adaptation. Dans le cas inverse, on s‘amuse de l’idée astucieuse pondue par les scénaristes (les mêmes pour le film et la BD) et pas si insensée que ça. Dans cette comédie/chronique sociale, Denis Lapière et Pierre-Paul Renders ont trouvé un biais astucieux pour mettre en relation le marketing à outrance de notre société de consommation et les concepts de plus en plus inventifs (et/ou abjects) des reality-show qui fleurissent dans le PAF. Si la mécanique d’ensemble est bien huilée (on pense au Truman show), si les situations humoristiques fonctionnent, on a toutefois bien du mal à s’attacher au personnage de Claire, a priori imperméable aux sentiments. En revanche, celui de Jalil, héros dupé, tire logiquement la couverture à lui. Au dessin, Rudy Spiessert reste fidèle à sa ligne moderne et stylisée (Stéréo club, Ingmar), dans la lignée de la nouvelle vague (les passe-murailles, Monsieur Jean, les Colocataires…). Une chronique sociale légère et délassante…

voir la fiche officielle ISBN 9782800137926