parution 01 septembre 2008  éditeur Dupuis  collection Empreinte(s)
 Public ado / adulte  Thème Historique, Fantastique - Etrange

Hammerfall T3

Les gardiens d'Elivagar

Des forêts de Swartalaheim aux terres saxonnes, la vengeance continue d'animer les frères Larsson, Bjorn le Beau et le grand Charlemagne. Souffle d’histoire et de mythologie scandinave sur ce récit viking qui suscite les interrogations...


 Hammerfall T3 : Les gardiens d'Elivagar (0), bd chez Dupuis de Runberg, Talijancic, Häflinger
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dupuis édition 2008

L'histoire :

Ayant quitté le Swartalaheim, Bjorn le Beau et sa suite gagnent les rives de Birka. La cité marchande, passage obligé entre les contrées nordiques et les terres d’orient, devrait permettre au guerrier d’acquérir quelques Langskips. Les embarcations permettront au Svear d’appréhender Ulf Le Blanc, qui possède le précieux reliquaire. Le maire accepte la transaction et accueille la troupe sur son île. Il apprend aux guerriers que la ville bénéficie de la protection de cinq géants, gardiens des eaux d’Elivagar, dont ils tirent leur force. Mais si les combattants n’ont plus à craindre la cruauté des non-humains de Svartalaheim, il n’en est pas de même des velléités de leur ennemi, Ulf, qui tente une attaque. L’assaut est bref et tourne à l’avantage du beau Bjorn qui capture l’un des assaillants, détenteur par ailleurs d’un mystérieux élixir… Dans le même temps, Harald et Henrik qui ont pu échapper aux Skanes du roi Grimnir, s’enfoncent dans les forêts hostiles à la recherche de Bjorn. Luttant contre le froid et la faim, seule la vengeance les tient en vie… Charlemagne, quant à lui, annexe les terres saxonnes de Théodric. Soupçonné d’allégeance à Wilsig, qui a massacré des moines sous protection impériale, le Comte est emmené avec les siens comme otage. Ses terres sont redistribuées. Si tous sont persuadés d’être seuls maîtres de leurs destins, une force supérieure agit pourtant dans l’ombre…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Que les amateurs des contrées du Vestfold se réjouissent : Harald le scalde est de retour. Il nous conte l’histoire de Bjorn le Beau et de ses méfaits, des malheureux Larsson et de la belle Lina, du grand Charlemagne avide et intraitable… Présentée comme ça, la saga a tout pour plaire… et elle plait. Même si les auteurs n’ont pas réussi à éviter les écueils que la complexité du scénario leur proposait. Car soyons francs (sic) : pour accrocher, il faut être un amoureux du genre et fermer l’œil sur les invraisemblances. Le scénariste de l’excellente série Orbital s’est un peu pris les pieds dans le tapis en voulant mêler à son récit viking des éléments historiques et mythologiques. D’autres s’y étaient essayés avant lui avec plus de réussite ; Jean Van Hamme en est le plus bel exemple. Son Thorgal côtoie les Dieux et leurs créatures, les extra-terrestres et leur technologie, sans que jamais le lecteur n’y trouve à redire (au contraire). Dans Hammerfall, Sylvain Runberg utilise de trop grosses ficelles et oublie de jouer avec la machine onirique. L’épopée carolingienne ancre trop souvent le lecteur dans la réalité. Mais attention, cet ouvrage est plein de bonnes surprises. Les dernières planches, entre autres, attisent l’intérêt en offrant des perspectives narratives attractives. Espérons que ce soit solide et que Charlemagne nous lâche un peu… Le dessin réaliste de Boris Talijancic, très prometteur sur le premier tome, est de plus en plus décevant. La multiplication des cases sans décor, les traits non détaillés dés qu’on s’éloigne un peu ou les faciès disgracieux, donnent parfois l’impression d’un travail trop vite réalisé. La proximité temporelle entre les tomes 2 et 3 en est peut être l’explication. Bref, soyons indulgents et patients, certains que le meilleur reste à venir…

voir la fiche officielle ISBN 9782800140902