parution 04 octobre 2012  éditeur Futuropolis  Public ado / adulte  Thème Guerre

Notre mère la guerre T4

Roland Vialatte poursuit son enquête en retrait des tranchées. La fin de la guerre est proche, mais le mystère sur l'identité du meurtrier reste entier. Pour lui et le capitaine Janvier, reste une dernière piste à explorer... Fin d'une belle série !


 Notre mère la guerre T4, bd chez Futuropolis de Kris, Maël
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Futuropolis édition 2012

L'histoire :

Le caporal Peyrac est traduit devant une cour martiale pour insoumission, puisque ledit soldat aurait rejoint son unité bien après la date prévue. C'était pendant la guerre, lorsqu'il devait mener de jeunes gamins devenus soldats par obligation, sur les sentiers de la mort. Septembre 1917, Roland Vialatte n'a toujours pas retrouvé le mystérieux meurtrier des tranchées, auteur de cinq crimes odieux. Alors que l'enquête est au point mort, deux nouvelles d'importance vont relancer les investigations. Tout d'abord Eva, l'amour de sa vie, travaille désormais comme traductrice à la Croix-Rouge. De fait, elle est en contact avec les camps de prisonniers en France et en Allemagne. Or grâce à elle, Vialatte découvre que l'étrange Peyrac, porté disparu en 1915, est bien vivant, prisonnier en Allemagne. Aidé par le capitaine Janvier, Vialatte va peut-être trouver de nouvelles pistes à explorer pour clore son interminable et douloureuse enquête. La première les mènera chez la mère du soldat « Jolicœur », mort sur le champ de bataille sous le commandement de Peyrac...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avec ce quatrième volet, se referme la Grande Guerre de Kris et de Maël, alors que les blessures des Poilus, morales et physiques, sont encore à vif, évidemment béantes, gouffres de souffrances et de douleurs sans fin. Oui, Vialatte finira bien par clore son enquête en retrouvant le mystérieux « boucher » des tranchées. Mais à quel prix ! Outre ce qu'il montre de la vie quotidienne à l'arrière pendant la guerre – femmes adultères, peur des civils et rejet des soldats marqués, sentiment de culpabilité – Kris interroge le rapport à la violence de guerre et le sens que l'on peut y déceler. A cet égard, le propos sur le courage de Tim O'brien en fin d'album est éclairant. De morale et de vertu, il n'en est guère question. De la terrible violence de guerre qui finit par altérer le comportement des hommes, devenus non pas des sauvages mais des hommes plus humains que jamais, nus dans leur être, bien sûr. Car la guerre, c'est eux, ils ont fini par s'en imprégner au plus profond de leur chair. Peut-on pour autant en dégager un sens ? Et une morale ? Au-delà, Kris donne toutes les réponses sur le passé du meurtrier et le pourquoi de ses agissements, intimement liés à l'expérience de guerre. Maël, quant à lui, creuse les visages et les tranchées armé de son pinceau, pour des scènes volontairement maussades ou à peine plus lumineuses en dehors du champ de bataille. Poétique ou réaliste, son graphisme s'accorde aux différents niveaux de lecture qui s'entrecroisent, entre récit de guerre et policier teintés de romantisme. Une série poignante et ciselée, au ton toujours très juste, dans laquelle les auteurs ont su mettre en mots et en images l'ineffable. Trois complaintes clôturées par une dernière prière pour les morts, aussi poignante que tragique.

voir la fiche officielle ISBN 9782754807524