parution 01 janvier 2006  éditeur Le Lombard  Public enfant / ado / adulte  Thème Policier, Humour

Ric Hochet T71

La dernière impératrice

Ric Hochet et son père démêlent une affaire alambiquée de kidnapping sur l'héritier d'un empire automobile. Une énième enquête fastidieuse où l'on constate que trop de rebondissements tuent les rebondissements.


 Ric Hochet T71 : La dernière impératrice (0), bd chez Le Lombard de Duchateau, Brichau, Tibet, Brichau
  • Notre note Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2006

L'histoire :

La famille Agnellys est à la tête d’un colossal empire industriel automobile. Alors que le fils héritier, Marco, teste en circuit fermé le nouveau prototype de la célèbre « Agnelux 5 », lui et sa fiancée Ornella sont enlevés par des hommes cagoulés. Près de deux mois plus tard, Mme Agnellys qu’on surnomme « la dernière impératrice » depuis la disparition de son fils, charge Ric Hochet de négocier avec les ravisseurs, qui réclament une forte rançon. Associé malgré lui à son père Richard, Ric se rend alors au point de rendez-vous. C’est Marco lui-même qui se charge de réceptionner la mallette de billets, visiblement contraint et psychologiquement perturbé. Il est retrouvé le lendemain inconscient sur une plage, roué de coups. Quelques jours plus tard, Marco et sa mère fêtent la sortie des usines de la 1000e Agnelux. Mais Marco n’est plus le même. Ric se met alors à soupçonner que le « nouveau Marco » est quelqu’un d’autre, ayant subi une opération de chirurgie esthétique et un conditionnement mental. Quelques jours avant de retrouver Ornella amnésique, Mme Agnellys organise une curieuse partie de chasse pour confondre le coupable de cette mise en scène, parmi une batterie de suspects potentiels…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans ce 71e opus, on retrouve toutes les thématiques récurrentes de la série, empilées et condensées de manière mécanique dans un énième ersatz de Ric Hochet. Ainsi Richard et Ric sont à nouveau en concurrence, on ne compte plus les fausses vraies pistes bidon et un nouveau record de coups de théâtre semble à nouveau avoir été atteint. A vouloir utiliser à chaque fois les mêmes automatismes du polar, André-Paul Duchâteau finit par pondre des épisodes qui se ressemblent tous, à la chaîne, et galvaude de la sorte l’âme de la série. Dès lors, les habitués savent dès le début qui est le coupable, simplement parce que sa fonction obéit au schéma habituel. Question intrigue, c’est nul. Alors bon, il y a toujours le coup de patte de Tibet sur les personnages, (si peu) décoré par Franck Brichau… Quelques maigres petits plaisirs subsistent également, par le biais des situations grand-guignolesques chères au scénariste, un peu à la manière des James Bond. Ainsi Ric se retrouve cette fois, de nuit, la cible centrale et piétonne de 5 voitures qui l’éblouissent de leurs phares (planche 31). C’est bien peu pour une nouvelle enquête très fastidieuse…

ISBN 9782803621583