parution 01 février 2006  éditeur Akileos  Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Horreur, Policier

Strangehaven T1

Arcadia

Après une embardée, un jeune homme cherchant à se ressourcer, atterrit à Strangehaven et s'y installe. Premier recueil d'un imaginaire fertile, regorgeant de potentialités, où il fait bon se perdre.


 Strangehaven T1 : Arcadia (0), comics chez Akileos de Millidge
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Akileos édition 2006

L'histoire :

Par une nuit d’encre, un homme en voiture cherche désespéramment son chemin. Ses phares éclairent enfin des panneaux indicateurs : « Strangehaven 0,5 miles ». Strangehaven… on ne trouve même pas ce patelin sur cette foutue carte ! Après avoir écarté un chat noir de son capot, il redémarre pour voir surgir devant lui la silhouette d’une femme. Une très belle femme en robe noire. Mais il est trop tard pour l’éviter et après l’avoir probablement heurtée, son véhicule s’encastre dans un arbre sur le bas côté. A son réveil, il a le crâne bandé et reprend doucement ses esprits. A ses côtés, une jeune fille et un homme portant cravate et stéthoscope. Puis un policier vient l’interroger. Ce denier lui apprend qu’il est à Strangehaven. Lui se porte bien mais pas le moindre indice de la jeune femme renversée…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Stangehaven, « un paradis étrange », est un ailleurs dont seul Gary Spencer Millidge connaît les secrets. Et encore. L’auteur confesse lui-même en post-face de ce premier recueil (initialement édité sous forme de petits cahiers au R.U.) au titre programmatique Arcadia, qu’il ne souhaite pas l’embrasser en totalité. Cet énigmatique patelin, ne figurant sur aucune carte, dont il semble impossible d’en partir (vouloir ou pouvoir ?), s’apparente à un microcosme (en fait, une cage dorée ?) où vit une population métissée et sciemment choisie. Vous souvenez-vous d’une série animée Les mondes engloutis ? La cité de la nouvelle Arcadia était tapie sous terre. Y vivaient une population recluse mais heureuse avant que l’arrivée d’enfants étrangers venus de la surface ne bouleverse le fragile équilibre établi pour le meilleur et pour le pire. Gary Spencer Millidge n’a pas voulu fixer de limites strictes à son imaginaire car son intérêt passe par la conservation d’une part de mystère. Il a seulement jalonné le parcours d’Alexandre Hunter, prisonnier, d’éléments susceptibles d’opportunités. Tout comme le dessin dont le trait s’affirme au fil des quelques 164 planches, le scénario semble fondamentalement expérimental. Hésitant sans cesse entre une réalité photographique et une « rencontre d’un troisième type ». Arizona dream, K-Pax… De possibles parallèles cinématographiques sont légion, mais tous partagent une même affinité pour l’anticipation. Lire et ainsi pénétrer l’univers « millidgien », c’est accepter de s’isoler un temps pour y partager une expérience humaine à la limite du paranormal (encore une fois, en dépit d’un visuel noir et blanc classique, presque austère). On est perdu, on s’interroge. La suite de notre histoire sous ces cieux demeure ouverte, pour le meilleur et pour le pire. On n’y habite pas encore, mais après cette troublante entrée en matière, qui sait si l’on n’y restera pas la prochaine fois ?

voir la fiche officielle ISBN 9782915168266