parution 03 février 2012  éditeur Kana  collection Big Kana
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Seinen

Bonne nuit PunPun! T1

La vie de Punpun, seul oiseau du CM1(!), est complexe: papa arrêté, maman à l’hôpital, copine dans une secte, cerveau fuyant par le zizi, cadavres dans l’usine désaffectée... Un titre très décalé dans le dessin et le récit qui ne fera pas l’unanimité.


 Bonne nuit PunPun! T1, manga chez Kana de Asano
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kana édition 2012

L'histoire :

Punpun est un jeune garçon élève de CM1, amoureux de sa camarade de classe Miyo. Malheureusement, celle-ci s’en va dans une autre école. Mais une semaine plus tard, une nouvelle arrive en classe, Aiko, et Punpun tombe amoureux au premier regard ! Après les cours, il suit la jeune fille mais elle le repère et vient discuter avec lui. Les deux enfants sympathisent et Aiko se prend d’affection pour Punpun. Le garçon ne le sait pas encore, mais la mère de la jeune fille est dans une secte, ce qui poussera bientôt Aiko à vouloir fuguer… Le soir en rentrant chez lui, Punpun assiste encore une fois à une dispute entre ses parents. Le lendemain matin, sa mère a eu un « accident » dans la nuit et doit être hospitalisée, tandis que son père « part en voyage ». La police passera la journée à poser des questions au garçon sur son père... Son oncle Yûichi vient ensuite s’installer à la maison pour s’occuper de lui en l’absence de ses parents. Bientôt, Punpun avoue à Aiko qu’il l’aime, et cette dernière lui fait promettre de la rendre heureuse. Mais son comportement est oppressant et, finalement, Punpun commence à avoir peur... Avec ses copains, Punpun découvre aussi la sexualité. Un soir qu’il pense aux filles du magazine pour grands, sa cervelle jaillit de son zizi ! Punpun s’inquiète pour sa santé... Un jour, Punpun et ses copains découvrent une vidéo porno par terre. Mais, en la regardant, ils découvrent le message d’un homme qui dit avoir assassiné ses parents et sa sœur avant de se suicider. Il demande à qui trouvera cette vidéo de se rendre dans une usine désaffectée pour trouver les cadavres et prévenir les médias. Sur place, il y aura aussi de l’argent pour remercier du service rendu. Cela tombe bien, Punpun a besoin d’argent s’il veut fuguer avec Aiko ! Même s’ils pensent à un canular, lui et ses copains décident finalement d’aller faire un tour à l’usine...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Surréaliste ? Avant-gardiste ? Totalement décalée en tout cas, cette nouvelle série d’Inio Asano, qui nous a pourtant habitués aux titres de qualité, laisse dubitatif. Il faut dire que Bonne nuit Punpun éclate toutes les conventions habituelles, que ce soit du point de vue de l’humour ou au niveau graphique. Ce qui choque immédiatement, c’est le héros, Punpun, un petit garçon de CM1 qui découvre la vie (et une vie où tout va de travers !) avec des yeux assez innocents - trop, même pour son âge. Enfin, petit garçon... Punpun est une sorte d’oiseau qui ressemble vaguement à un poussin, dessiné en trois traits, mais qui évolue au milieu d’un monde où tout le reste (les autres gens, les décors... tout en dehors des autres membres de la famille de Punpun) a un aspect réaliste. Qu’est-il passé par la tête de l’auteur ? Est-ce une façon de se défaire des codes, de revendiquer la différence, ou juste un simple délire sans autre arrière-pensée ? Ce sera au lecteur de se faire son avis en l’absence de toute explication... Le problème est que le lecteur « grand public » risque de rester hermétique à ce style si particulier et de se lasser de l’histoire avant même qu’elle ne commence. Et cela d’autant plus vrai que les thèmes abordés sont très durs et présentés de manière souvent peu conventionnelle là encore. Mais surtout, ces chapitres sont la plupart du temps vus à travers les yeux de Punpun (c’est-à-dire compris et racontés avec le niveau d’un élève de primaire très peu mature pour son âge), ce qui ajoute un décalage supplémentaire par rapport au lecteur post-adolescent à qui s’adresse cette chronique sociale. L’humour est sous-jacent, parfois un peu trash, ou bien complétement décalé « à la japonaise », avec par exemple des professeurs qui fondent régulièrement un câble pour partir en vrille (le sous-directeur et le directeur jouent à cache-cache en faisant des grimaces totalement improbables), ou un suicidaire qui fait une danse ridicule dans sa vidéo d’adieu (ce qui sera tout d’abord la seule chose qui en sera retenue par les enfants qui l’auront visionnée). La dérision sur des sujets aussi graves est intéressante, mais là aussi pas toujours facile à appréhender pour tout le monde. Bonne nuit Punpun est donc un titre très spécial, plein de second degré pas toujours évident, d’humour glauque ou noir, de dérision, de dénonciation de tous les travers de la société moderne japonaise… En bref, un titre qui ne plaira pas à tout le monde ! Vous voilà prévenus : à essayer à vos risques et périls.

voir la fiche officielle ISBN 9782505014133