parution 04 mai 2012  éditeur Kana  collection Big Kana
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Seinen

Bonne nuit PunPun! T3

Le collège, l’adolescence, et Aiko qui sort avec un autre... Beaucoup de changements ont lieu dans la vie de Punpun, toujours aussi perdu. Dédié aux tourments amoureux de Punpun et de son oncle, ce 3ème volet révèle de mieux en mieux l’art d’Asano.


 Bonne nuit PunPun! T3, manga chez Kana de Asano
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Punpun et ses copains sont maintenant au collège et tous vivent une adolescence difficile à différents niveaux. Ainsi, Shimizu paye un camarade de classe pour être son ami, tandis que Seki a des problèmes avec l’autorité scolaire. Ce dernier ne travaille pas assez bien et a connu quelques absences, aussi se fait-il sermonner par un professeur. Mais les réponses du collégien sont prises comme de l’insolence et cela ne fait qu’aggraver son cas... Plus tard, lorsque Seki se rend compte de ce qu’il se passe avec Shimizu, il décide d’intervenir et les choses vont mal tourner... De son côté, Punpun est toujours amoureux d’Aiko mais ils ont perdu le contact depuis leur entrée au collège, ce qui ne l’empêche pas de l’observer de loin. Il la voit se rapprocher de son camarade Yaguchi avec qui Punpun est inscrit au club de badminton. Punpun a le cœur brisé et il se demande s’il devrait tuer Yaguchi pour libérer Aiko de son emprise. Mais en parlant avec lui, il va se rendre compte que c’est un garçon sympathique qui a lui aussi son lot de problèmes, et Punpun ne sait plus quoi penser... Son oncle Onodera connaît quant à lui un tournant dans sa vie lorsque la jeune serveuse du café où il va régulièrement lui fait ouvertement des avances. Onodera, qui a 33 ans, vit chez la mère de Punpun et ne fait que des petits boulots, estime n’être qu’un déchet et va tout faire pour dégoûter la jeune fille de lui, mais cette dernière s’accroche. Il va alors lui raconter la mésaventure qui lui est arrivée il y a quelques années avec une lycéenne de 16 ans maltraitée par sa mère...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Tout d’abord centré sur les changements qu’ont amenés l’adolescence et le passage au collège de Punpun et ses amis, cet opus développe ensuite le personnage de l’oncle Onodera. Si la première partie montre l’évolution des jeunes protagonistes et n’est pas inintéressante (encore une fois, les sentiments et les affres intérieurs de Punpun sont très bien mis en scène), c’est pourtant la seconde moitié de l’histoire qui retient le plus notre attention. Onodera est un freeter de 33 ans, considéré comme un raté par la société japonaise et lui-même, et qui nous révèle ici sa face sombre. Il rencontre une jeune serveuse qui s’amourache de lui, mais il va alors tout faire pour la dégouter du déchet qu’il estime être, allant jusqu’à lui raconter l’histoire glauque qu’il a vécu il y a quelques années avec une lycéenne de 16 ans et qui a fait basculer sa vie dans l’abîme où elle se trouve aujourd’hui. Là, on retrouve enfin un peu plus le style de récit habituel d’Asano, dénonçant des travers sociaux tristement réalistes et glauques avec une montée en tension progressive qui nous hypnotise page après page. Pourtant, on sent qu’il cherche à aller plus loin qu’avant dans son exploration de la noirceur de l’esprit humain de tout un chacun, ne se contentant plus de mettre en scène des meurtriers ou des désaxés avérés mais bien des enfants et des adultes plus « communs » que jamais mais qui tombent dans tous les pièges que la vie a préparés pour eux. Cela rend le récit d’autant plus impactant qu’on a l’impression d’y voir le monde à travers le reflet d’un horrible miroir, qui déformerait certes notre vision aseptisée par l’habitude mais pour mieux faire ressortir tous les défauts que l’on ne voit pas, ou plus, ou qu’on refuse de voir. Bref, toujours aussi étrange, dérangeant, exagéré tout en étant tristement réaliste, le scénario continue de nous accrocher. Par ailleurs, et c’est aussi l’un des grands tours de force de l’auteur sur cette série, les émotions d’Onodera et de Punpun, malgré le style de dessin simpliste à l’extrême de ces deux personnages par rapport au reste des planches totalement réalistes, sont très bien rendus. Ce contraste est saisissant et provoque même parfois un certain malaise lorsqu’on gros plan vient montrer l’œil réaliste et plein de folie d’Onodera au milieu de son visage d’oiseau dessiné avec trois traits ! Les dessins eux aussi participent donc à nous plonger dans l’histoire d’une manière des plus spéciales. Pourtant, la série reste un titre difficile d’accès et qui risque de provoquer des réactions fortes en fonction du lecteur : on aime, on déteste, ou entre les deux on est tellement intrigué qu’on ne peut décrocher du récit. Dans tous les cas, Bonne nuit Punpun reste une œuvre particulière...

voir la fiche officielle ISBN 9782505014539