parution 05 octobre 2012  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Espionnage, Aventure - Action, Mondes décalés

Nico T3

Femmes fatales

Un nouveau complot imbriquant services secrets russes et américains dans une vision rétro-futuriste des années soixante. Professionnel et divertissant...


 Nico T3 : Femmes fatales (0), bd chez Dargaud de Duval, Berthet, Hubert
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2012

L'histoire :

Nico a très vite compris que la femme qui lui a été présentée comme sa mère disparue... ne l'était pas. Depuis quelques semaines, elle suit les mouvements du nouvel attaché culturel de l'ambassade de Tchécoslovaquie qui, sous le nom de Vaclav Masaryk, n'est autre que Monsieur Curd, l'associé de Fidel Castro dans les tentatives de renverser le pouvoir américain. A la faveur d'un achat clandestin de drogue, Dallas et Nico mettent la main sur Curd et l'amènent sur un porte-hélicoptères pour l'interroger. Pendant ce temps, Helen Von Braun et Moog sont en route pour une discussion privée sur un terrain de golf au cœur de l'Arizona. Moog fait semblant d'être convaincu qu'Helen est la mère de Nico, et va tenter de la séduire pour obtenir d'elle des informations confidentielles. Pourquoi cette femme qui n'est pas la mère de Nico a-t'elle été envoyée d'Allemagne de l'Est vers les Etats-Unis ? Cette affaire a-t-elle un lien avec la découverte d'un vaisseau extraterrestre à Roswell en 1947 et le formidable bond scientifique que la terre entière a effectué en examinant la technologie embarquée de ce vaisseau échoué ? Aux premiers échanges entre Von Braun et Moog, le ton change, et les évènements se précipitent...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Même si elle est truffée de références en tout genre aux grands classiques et aux personnages célèbres des années 50 et 60, cette série doit se lire avant tout pour ses qualités narratives et sa capacité à accrocher le lecteur. Avec son expérience des séries populaires réussies, Fred Duval trouve ici le temps de creuser son uchronie, avec plus d'espace que ne le permet le concept en one-shots de Jour J. Les références aux grands personnages de l'époque sont nombreuses mais n'impactent pas le rythme de lecture car elles s'étalent sur plusieurs tomes. Le rôle du dessinateur Philippe Berthet est alors crucial : il lui revient la charge de rendre moderne et rétro à la fois la mise en images de ces années soixante imaginaires, avec des véhicules volants tels qu'ils auraient été conçus par les auteurs de l'époque. Les premières pages de l'album, qui décrivent la projection d'un film 3D intitulé La Marque Jaune et la présence discrète d'un Mortimer en page 49, indiquent clairement que l'imaginaire d'EPJacobs, le prestigieux créateur de Blake et Mortimer, est une référence pour le dessinateur. Sans plagier ses aînés, il parvient à rendre son univers cohérent, même si parfois on ne comprend pas pourquoi certains véhicules sont volants et d'autres en sont restés aux bonnes grosses roues avec des pneus. Si l'on excepte cette « permissivité » du scénario, on retrouve avec plaisir une ligne claire qui a fait le succès de la série Pin-Up. Fluide et aéré, le trait de Berthet apporte dynamisme et efficacité aux multiples rebondissements concoctés par Duval. Les aplats de couleurs vifs et homogènes d'Hubert confirment le ton classique et moderne à la fois proposé par cette série. L'exercice de style est même poussé jusqu'à proposer des albums en 62 planches, comme à la grande époque. Un travail sérieux et bien calibré, auquel il ne manque qu'une petite étincelle pour faire franchement plonger le lecteur.

voir la fiche officielle ISBN 9782505015000