parution 14 juin 2017  éditeur Delcourt  collection Machination
 Public ado / adulte  Thème Thriller, Anticipation

MediaEntity T4

La rockstar Ryoko est morte, mais son avatar persiste sur le web ! L’ex-trader Magoni parviendra-t-il quant à lui à se débarrasser de son « entité » ? Conclusion ésotérique d’un passionnant thriller cyber.


 MediaEntity T4, bd chez Delcourt de Simon, Emilie, Hubert
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2017

L'histoire :

Une vidéo de Ryoko a été publiée sur Facebook®, sur laquelle la rockstar pour ados incite une gamine à snifer un rail de cocaïne. Ryoko a eu beau vouloir démentir, c’était trop tard, le buzz était lancé. En conférence de presse, elle a donc assumé ce qu’elle n’avait pas fait, en s’engageant à partir en cure de désintox. Son agent lui impose aussitôt un changement de positionnement marketing… Mais le scandale est trop gros pour elle. Ryoko se suicide en se jetant d’un pont au milieu d’une autoroute. Or en se tuant, Ryoko ne tue pas pour autant son « entité », c’est-à-dire son avatar sur le web et les réseaux sociaux. Ainsi, contre toute attente, Ryoko continue de communiquer et elle organise même des concerts géants virtuels ! Sur la toile mondiale, elle rejoint même une communauté d’entités qui, comme elle, se sont libérées de leurs enveloppes charnelles. Pendant ce temps, avec l’aide d’une communauté de hippies hackers, l’ex-trader Eric Magoni s’apprête à agir pour combattre son entité, qui le fait publiquement passer pour un escroc. Il redoute le pire, car cela signifie la suppression de la partie publique de son existence, soit repartir de zéro, dans la nature…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Jusqu’à présent, sous sa forme de thriller de légère anticipation, MediaEntity tenait diablement en haleine ses lecteurs. Plusieurs trames à hautes tensions interpellaient directement les gros consommateurs que nous sommes de web, de réseau sociaux et de médias en général. Un ex-trader devenait l’escroc public n°1 ; une lolita rockstar dépassait les bornes en accompagnant les enfants vers la drogue dure ; une communauté isolée et déconnectée semblait le seul rempart possible contre le dictat de la superficialité et des mondes cybers. Avec ce 4ème et dernier tome, les auteurs amorcent d’emblée un virage de genre surprenant, vers l’ésotérisme. Car voici que les entités web prennent le pouvoir sur les êtres de chair et de sang. En somme, nous assistons à une variante du 1984 d’Orwell ou du Terminator de James Cameron, par le prisme des réseaux sociaux. L’Homme se retrouve esclave non pas d’une intelligence artificielle unique, mais de la somme des monstres virtuels qu’il a créés, et qui prennent leur autonomie « politique ». Le concept de fond n’est pas nouveau, mais sacrément intéressant, quand bien même les partis-pris narratifs du scénariste Simon perdront plus d’un lecteur en route. Le dessin d’Emilie est toujours aussi réussi dans ses cadrages cinématographiques, ou son dynamisme de découpage, sans doute aurait-il mérité un traitement différemment lorsqu’il concerne « l’autre » réalité. Cela n’empêche pas d’être contenté d’une explication finale à peu près cohérente et astucieuse, même si très ouverte…

voir la fiche officielle ISBN 9782756053134