Orbital – cycle 3 : , T5 : Justice (0), bd chez Dupuis de Runberg, Pellé ©Dupuis édition 2012

Orbital – cycle 3 : , T5

Justice

Caleb et Mezoke sont mis en cause par un tribunal de la confédération, pendant que l'inauguration d'un temple tourne au drame à New York. Nouveau cycle palpitant pour une série SF jeune mais déjà culte.

L'histoire : Sur la station Orbital, Mezoké est convoqué(e) devant un tribunal de la confédération pour sa gestion du sommet de Kuala Lumpur en compagnie de Caleb. Les ressentiments d'une partie de la confédération, depuis que les humains l'ont rejointe, restent une source de division permanente. Les enjeux du procès dépassent le vrai sujet de la gestion du sommet : il s'agit de tenter de chasser Evona Toot de son poste de conseiller primal. Le rôle qu'elle a joué dans la défense des idées de paix entre les humains et les multiples races de la confédération n'est pas apprécié de tous. Les tensions sont toujours présentes, favorisant notamment les Isolationnistes, ces Terriens qui refusent de s'intégrer à la confédération. Or lorsque la ville de New York inaugure, en présence d'un révérend Achérode, un nouveau temple pour cette civilsation d'une autre planète, un évènement dramatique va se produire. Tout est en place pour relancer les rivalités interraciales, lorsque deux témoins possibles du procès de Caleb et Mezoké sont kidnappés par de mystérieux ravisseurs masqués...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Le travail de Serge Pellé sur Orbital est tout simplement fascinant. Le dessinateur coloriste nous offre tout ce qu'on peut attendre d'un space opera exigeant, comblant les fans de Star Wars et les nostalgiques de Valérian. Et conquérant au passage un public plus jeune. Ses visions de villes futuristes, comme ses paysages de planètes inconnues, sont exaltants, transportant littéralement le lecteur dans une autre dimension (le fabuleux Nevronome en page 25). Sa maîtrise des couleurs, mélangeant diverses techniques pour obtenir ce grain unique et palpable, est époustouflante. Pellé reconnait passer un an sur chacun de ses albums, témoignant d'un profond respect du lecteur, qui fait de chaque tome d'Orbital un évènement attendu. Sylvain Runberg, quant à lui, creuse avec méthode son sillon au cœur de ce patchwork de races multiples, avec ses politiciens manipulateurs, ses racistes ordinaires et ses visionnaires pacifistes. Le déroulement de l'intrigue contribue à approfondir les lieux et les créatures qui peuplent son univers. Un flashback superbe nous en apprend plus sur les liens qui unissent Nina et le Névronome, cette sorte de vaisseau spatial vivant. Cet opus est par ailleurs l'occasion de découvrir les capacités physiques de Mézoké, ce qui donne lieu à de très belles scènes d'action. Le scénariste n'oublie pas de démarrer cet album par une scène choc, aussi dynamique que celle qui ouvre le premier album de la série, et de le cloturer par un suspense insoutenable... Un opus plus dynamique et moins contemplatif que les précédents, qui rassure le lecteur sur le fait que nos deux héros ne sont pas des diplomates de salon. Incontournable et réjouissant !

  • scénar dessin


27 septembre 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et


les avis des terriens

  • Enfin un digne successeur à Valérian!!! 13 décembre 2012

    Caleb et Mezoké forment un duo d'agents de l'ODI (office diplomatique intermondial) plutôt innabituel. Caleb est en effet le 1er terrien à se voir autoriser à accéder à ce grade, les terriens étant un des derniers peuples à avoir rejoint l'ODI. Quant à Mezoké, elle provient du peuple Sandjar, avec lequel la Terre a été en conflit pendant plusieurs années, ce qui a abouti au massacre quasi complet de ce peuple. Ces 2 agents forment donc un duo improbable, qui va avoir pour but de régler des conflits politiques au sein d'une confédération regroupant plusieurs centaines de races ! Aux commandes de cette série, on retrouve Sylvain Runberg (Les colocataires, London calling, Hammerfall...) qui arrive à mêler avec perfection ces intrigues politiques au sein d'un univers multimondes où se confrontent des peuples plus différents les uns que les autres. Pour mettre en images toute cette soupe cosmique, on retrouve aux pinceaux Serge Pellé, qui nous livre un bestiaire d'extraterrestres magnifique, très diversifié, nous faisant passer d'un monde ultramoderne à une planète sauvage sans aucune perte de qualité. Son travail en couleurs directes est remarquable et permet au lecteur de s'immerger parfaitement dans cet univers multimondes. En conclusion, une série de science-fiction de très grande qualité, nous faisant plonger allègrement dans des aventures hautes en couleurs et en rebondissements, non sans rappeler avec un certain plaisir la célèbre série Valérian de Christin et Mézières, chef d'œuvre en la matière. Un must pour tout fan de science-fiction !

    Julien

  • Impressionnant et captivant ! 8 décembre 2012

    Orbital est un space opéra sur fond de politique, scénario complexe et fouillé, dessin magnifiques et inventif et, cerise sur le gâteau, couleurs direct en acrylique et ça, ça commence à se faire rare, photoshop tue la BD, mais il reste des irréductibles. A avoir absolument ! C'est mieux que du Valérian, plus complexe qu'Aquablue. Le dessin est a la la fois proche de Bilal et de Bati, une mise en couleur jamais vue.

    Yohan


prix 14.50-5% = 13.78

sur


 Orbital – cycle 3 : , T5 : Justice (0), bd chez Dupuis de Runberg, Pellé ©Dupuis édition 2012

21 septembre 2012

Dupuis

voir la fiche officielle

9782800149172

ado / adulte

Science - fiction

Orbital série en cours en France
5 albums parus Nos chroniques dans cette série :