parution 07 février 2019  éditeur Eidola  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Cosmobacchus T2

Ahriman

Après leurs épopées en Bourgogne, Jean-Marie le caviste du « Bris' soif » et son compère auteur de BD se rendent en Aquitaine, terre viticole traditionnelle avec ses noms de châteaux prestigieux et son temple Ahrimanien « Vinexpo ».


 Cosmobacchus T2 : Ahriman (0), bd chez Eidola de Meybeck
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Eidola édition 2019

L'histoire :

Alors qu'il prépare ses affaires pour « Vinexpo » à Bordeaux, Jean-Marie, le caviste du « Bris' soif », est en plein doute. Les magouilles des grands châteaux le rendent malade, mais une chose est sûre : il ne tremblera jamais devant les bordelais. De son côté, le bédéiste se rend à la cave de son ami. Arrivé devant la cave, une scène sortie tout droit de l'imagination de Goscinny se déroule devant ses yeux incrédules : Alan, le vendeur, se tient à l'entrée du bâtiment avec sa harpe, et Jean-Marie passant a proximité lui hurle « Non, tu ne chanteras pas ! ». Une fois dans le train, nos deux compères constatent avec étonnement que la rame est vide. Après plusieurs heures, le caviste se réveille en plein cauchemar. Un démon tentait de le couper en pièces. Ne perdant pas un fil de l'histoire horrifique de son compagnon, l'auteur de bande dessinée explique qu'il n'est pas étonné, après sa lecture du livre des Êtres élémentaux de Ernst Hagemann, qui développe les fondements spirituels de la biodynamie d'aprés Rudolf Steiner. Effectivement, le train serait sous l'influence du démon Ahriman. Ce démon amènerait le vice, l'individualisme, le matérialisme, etc. Devant les portes de Vinexpo Bordeaux, le mot est lâché. Bienvenue au temple d'Ahriman...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce second opus de Cosmobacchus n'y va pas par quatre chemins. La viticulture conventionnelle, comme le dirait le très regretté Jean-Pierre Coffe, c'est d'la meeeerde !. Jean-Benoît Meybeck, scénariste et dessinateur, tout comme pour le premier tome, dresse un tableau peu reluisant de la viticulture conventionnelle. En quelques mots, les grands châteaux, c'est magouilles et compagnies. Détenus par des financiers, ces derniers ne se reposent que sur leurs noms, quitte à refourguer de la vinasse bien étiquetée. Outre l'attaque frontale envers de grandes maisons viticoles, l'auteur met le doigt sur une problématique qui a son écho dans l'actualité : la contamination de la population qui vit à proximité des vignes. Effectivement, les ouvriers agricoles sont directement en contact avec les pesticides et la population vivant à proximité aussi. Une étude montre que des chercheurs ont retrouvé jusqu'à 21 résidus de perturbateurs endocriniens, en moyenne, dans les cheveux d'enfants vivant à proximité des vignes. Nous sacrifions la future génération sur l'autel du rendement et de l'argent. Ça n'est évidemment pas nouveau. Derrière chaque tragédie, certains comptes en banque se remplissent inexorablement. Alors, faut-il s’intéresser à la biodynamie ou à la cosmoculture ? Difficile de donner une réponse claire. La théorie semble tout de même « barrée » dans le sens où les archanges, les gnomes et le calendrier lunaire entrent dans l'équation. Cependant, une chose est sure : nous ne pouvons plus nous cacher derrière le fait que si les produits chimiques sont sur le marché, ils sont homologués par un collège d'experts et ils ne sont pas dangereux. Rappelez vous les contaminations à l'amiante dans les produits d'isolation, le glyphosate avec le fameux round up, le Bisphénol dans les tétines de biberon, sans oublier la pléthore de médicaments qui sont retirés du marché en catimini... Si l'argent n'a pas d'odeur, la mort a un arrière-goût de bouchon.

voir la fiche officielle ISBN 9791090093331