parution 01 septembre 2008  éditeur Glénat  collection Bulle noire
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Politique

Intox T5

La cavale du fou

En fuite avec Léa Valmont pour otage, le diabolique Ortega multiplie les coups bas pour se sortir du pétrin dans lequel il se fourre un peu plus à chaque action. Fin de cycle d'un thriller époumonant qui aura tenu toutes ses promesses !


 Intox T5 : La cavale du fou (0), bd chez Glénat de Chaillet, Defachelle, Mangin, Pradelle
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2008

L'histoire :

Mis sous les feux des projecteurs à la suite de son comportement lors d’un tremblement de terre ravageur, Pablo, le sauveur, est prié d’importer son savoir-faire en matière d’éducation auprès des ados des quartiers difficiles français. Sous la férule de la chaine MV 3000, il co-anime avec la journaliste Léa Valmont un reality show mettant en scène des jeunes de banlieues : une immersion dans le Larzac supposée les réinsérer. Suite à de multiples faits troublants, et malgré le succès colossal de l’émission, Léa Valmont mène son enquête. Elle découvre une sombre machination dans laquelle hommes politiques, truands, flics et médias trempent abondamment. Plus énigmatique encore, une cinquantaine de jeunes récalcitrants sont portés disparus. La découverte d’un camp de détention dans lequel ils ont séjourné ne laisse plus aucun doute sur les desseins mafieux du programme. La journaliste accumule les preuves et s’attire les foudres de la funeste coalition représentée par Diego Ortega. Sentant l’étau se resserrer, il kidnappe Léa, pour en faire si besoin une monnaie d’échange. Lancé à tombeau ouvert sur le ruban autoroutier, le gangster se doit de remplir 2 objectifs : récupérer l’ensemble des preuves qui l’impliquent, lui et ses employeurs, et rejoindre Sète, où un cargo s’apprête à faire route vers le Moyen-Orient avec à son bord la cinquantaine d’ados séquestrés. C’est justement une information que Pablo vient de collecter grâce à un appel d’Audrey, l’une des portés disparus. Il n’y a plus une seconde à perdre…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Gilles Chaillet et Olivier Mangin bouclent avec ce 5e opus le premier cycle d’une série qui aura su nous tenir en haleine de bout en bout. Utilisant une trame policière classique qui, il faut l’avouer, ne nous aura pas apporté son lot d’originalité, le succès de ce récit est avant tout lié au rythme diabolique insufflé par maître Chaillet. Ce dernier volume remplit à merveille le cahier des charges imposé à un ouvrage de clôture : petites surprises ; petits rebondissements ; nombreuses réponses aux questions suscitées par les opus précédents et un final en forme de point d’interrogation qui laisse supposer que la trame d’un prochain cycle est déjà pensée. Bref, de l’excellent boulot : du rythme, du rythme, du rythme et de la simplicité qui rendent l’intrigue des plus plausibles. On regrettera seulement la multiplication des seconds rôles qui empêche la mise en valeur d’un héros charismatique pour porter la série. Très vraisemblablement servi par le travail préparatoire minutieux de son compère (lui même dessinateur), le dessin d’Olivier Mangin glisse parfaitement dans le tempo du récit. On ne peut que se satisfaire de cette association (à renouveler messieurs !). Les pinceaux de l’artiste se font à nouveau très convaincants, en particulier pour la diversité des cadrages et pour les perspectives parfaitement maitrisées, qui donnent un aspect très cinématographique à la série. On sent cependant que le dessin d’Olivier Mangin se serait satisfait d’un format de lecture plus grand… Une très bonne série, à recommander.

voir la fiche officielle ISBN 9782723462822