parution 18 octobre 2017  éditeur Soleil  collection Métamorphose
 Public ado / adulte  Thème Esotérique

L' Esprit de Lewis

A la mort de sa mère, un jeune homme s’isole dans un lugubre manoir insulaire pour devenir écrivain. Il sympathise avec un fantôme qui devient sa muse. Première partie d’un conte macabre d’une grande richesse fantasmagorique.


L'Esprit de Lewis, bd chez Soleil de Santini, Richerand, Hubert
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2017

L'histoire :

Le 30 novembre 1898, la mère de Lewis meurt. Ce jeune homme fragile et romantique, issu de la noblesse britannique, se retrouve héritier des quatre demeures familiales, avec trois sœurs à entretenir jusqu’à leur mariage. Mais face au notaire, il annonce fébrilement qu’il renonce aux résidences de Londres, Birmingham et Stratford. Il les lègue instantanément à ses sœurs, pour ne conserver que l’île de Childwickbury incluant son manoir. Les frangines sont partagées entre affliction et ravissement. Et puis dès le lendemain, Lewis fait ses bagages et part pour Childwickbury pour y passer l’hiver. Seul et dans une immense demeure froide… mais qu’importe : le chagrin, la solitude et son chien seront les meilleurs compagnons de l’écrivain qu’il a bien l’intention de devenir. Au terme de la traversée, c’est la vieille Martha qui l’accueille sur le perron du manoir. Lewis retrouve les odeurs de son enfance, la succulente tarte aux pommes de Martha et la décoration surchargée des lieux, emplis de trophées de taxidermie exotique. Ce manoir servait de laboratoire à son père, un scientifique qui s’est fait oublier en Asie. Dès son premier jour de solitude, Lewis se sent bien. Il s’installe à un bureau de la bibliothèque et attend que l’inspiration littéraire l’habite… ce qui n’est pas le cas. Il erre dans les pièces, dans la lande alentours. Il introspecte, médite, observe, renonce, rumine son spleen… et finit par rencontrer le fantôme d’une dame élégante dans un rêve fantasmagorique…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le deuil romantique, le climat pluvieux britannique et l’introspection artistique s’accompagnent d’une exquise fantasmagorie spirite, pour ce qui deviendra un diptyque répondant magnifiquement au cahier des charges de la collection Métamorphose des éditions Soleil. Dans cette première partie, notre héros orphelin de noble lignée compense le deuil de sa mère en accomplissant un désir d’écriture grâce au coup de pouce providentiel du fantôme d’une dame de noble lignée. Cet ectoplasme n’éveille aucune crainte en lui, bien au contraire : il le fascine, l’attire, le séduit, pour une relation sentimentale morbide contre-nature. Leurs dialogues savoureux alimentent de manière différente, originale et complémentaire les thématiques de la muse utile, de l’origine maternelle de la confiance, de la manipulation malsaine… Bref, le scénariste Bertrand Santini est particulièrement inspiré. Il s’appuie surtout sur un dessin virtuose de Lionel Richerand, dont la griffe artistique – qu’on peut qualifier de « romantique morbide » – colle à merveille à la collection. Il faut visiter les abondantes pièces du manoir, toutes décorées d’animaux incroyables empaillés, de trouvailles exotiques à la frontière du surnaturel, de papiers-peints surchargés à l’extrême, pour s’immerger délicieusement dans un décorum féerique macabre que n’aurait pas renié Lewis Caroll. Les auteurs dissimulent habilement la finalité de leur histoire, qu’on sera ravi de découvrir dans un tome 2 à venir…

voir la fiche officielle ISBN 9782302063945