parution 06 avril 2015  éditeur Zéphyr  Public ado / adulte  Thème Guerre, Historique

Baron rouge T3

Donjons et Dragons

Troisième et dernier volet de ce récit librement inspiré de la vie de l'as allemand de l'aviation lors de la Grande Guerre. Avec un personnage aussi fascinant qu'inquiétant, les auteurs signent une série de toute beauté.


 Baron rouge T3 : Donjons et Dragons (0), bd chez Zéphyr de Veys, Puerta
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star
  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star
  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star
©Zéphyr édition 2015

L'histoire :

Été 1916, sur le front Russe. Manfred Von Richthtofen et son camarade mitrailleur se préparent pour une nouvelle mission. Ils vont escorter de nouveaux bombardiers, à la capacité de chargement plus importante. La cible est une gare d'une ville située à quelques kilomètres. Après un vol sans encombre, aucun avion allié n'étant présent sur zone, la mission s'avère une totale réussite. Au sol, il ne reste plus rien que des cendres et des tonnes de métal fondu. Manfred ne s'arrête pas là pour autant. Guidé par son instinct, il longe un cours d'eau et repère une troupe de cavaliers qui s'engagent sur un pont. Pour son mitrailleur, c'est du velours. Pour les russes, un massacre sans nom. Manfred reçoit les félicitations du commandant de la base pour les lourdes pertes causées à l'ennemi, mais la chasse et le combat tournoyant lui manquent terriblement...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Qui ne connaît pas le Baron Rouge, véritable légende de la Première Guerre Mondiale ? On a tendance à l'oublier, mais ce conflit marque le moment où les avions commencent à être armés et changent considérablement l'issue des batailles. A une époque où le parachute n'est pas encore apparu, les pilotes montaient dans leurs engins en sachant pertinemment que le moindre incident pouvait être fatal. Manfred Von Richthofen fut un as, mais il y a fort à parier qu'on se souvient de lui non seulement pour ses victoires en vol, mais aussi parce qu'il eut le culot de peindre son avion en rouge alors que tout était pensé pour que les aéronefs soient le moins possible repérables. En marquant ainsi sa différence, il prenait aussi le pas sur ses adversaires, les marquant psychologiquement avant même que toute manœuvre dans le ciel ne soit engagée... Comme depuis le début de la série, on continue à suivre le destin du pilote, partagé entre son sens de l'honneur et un goût pour la guerre qui frise le sadisme. En mélangeant faits réels et fiction, Pierre Veys en dresse un portrait des plus troublants. Le Baron Rouge en ressort conforté dans son statut de pilote mythique, mais l'homme est rempli de zones d'ombres. Tueur froid nanti d'une sorte de 6ème sens, il est capable des pires atrocités comme d'actes de grande bravoure. Il ne craint jamais l'ennemi mais n'hésite pas à assassiner des compatriotes qui lui vouent une haine mortelle. Avec lui, le diction «à la guerre comme à la guerre» prend tout son horrible sens. A l'image de la série, la force de l'album est de dresser un portrait psychologique à hérisser le poil, dans le même temps où les atrocités de la guerre sont remises en perspective. Le tout est illustré de main de maître par Carlos Puerta. Le dessinateur espagnol s'exprime dans un style qu'on lui connaît : une peinture qui semble très réaliste au premier coup d’œil, mais dont les touches permanentes d'impressionnisme et d’expressionnisme épousent à merveille les aller-retours de la narration, entre extrapolation et réelles atrocités de la «Der des Der»... Cette série ravira évidemment tous les amateurs de récits de guerre et ceux qui apprécient la BD en peinture, mais elle ne se limite pas à cela. Sa dimension tragique et esthétique en fait une œuvre qu'on ne peut que conseiller à tous les lecteurs (adultes et avertis ! ).

ISBN 9782361181451