parution 01 octobre 2007  éditeur Dargaud  Public ado / adulte  Thème Policier, Anticipation Independant

Heavy liquid

Dans un futur proche, un dandy camé recherche une sculpteuse pour réaliser une oeuvre d'art avec du « heavy liquid », une substance à la fois drogue et matériaux. Un récit d'anticipation glamour un peu barré...


Heavy liquid, comics chez Dargaud de Pope
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Dargaud édition 2007

L'histoire :

En 2075, à New-York. Stooge, alias « S », est en possession de 14 kg de « Heavy Liquid », une drogue révolutionnaire surpuissante et surtout rarissime. Deux pains de 7 kg – une quantité démentielle ! – d’une substance qui ressemble à des blocs de lave, sur laquelle il a prélevé quelques grammes, pour son usage personnel. Car une fois ébouillantée et rendue liquide, cette drogue métallique procure la sensation de voir le monde à travers les 15 éclats d’un miroir brisé, une sensation d’ubiquité inouïe, de clairvoyance ultime. Pour cela, il est poursuivi par trois tueurs masqués, appelé les clowns, au service d’un cartel du crime, qui usent des dernières technologies de télécommunication pour le repérer. Bizarrement, le client qui lui a commandé la drogue, un collectionneur milliardaire, ne le fait pas pour consommer. Il veut que Stooge retrouve également pour lui Rodan Esperella, une artiste sculpteuse sur bronze, pour qu’elle réalise une œuvre d’art métallique avec le heavy liquid ! Or si à la base, trouver les gens, c’est son métier à Stooge, Rodan n’est pas vraiment une inconnue : elle est tout simplement son ex…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Assurément, il ne faut pas être très clean pour pondre un scénario d’anticipation aussi déjanté ! Issue d’un rêve halluciné, cette histoire met en scène le Stooge, sorte d’alter-ego de l’auteur, une espèce de dandy glamour, camé et néanmoins toujours maître de la situation. Paul Pope, auteur culte de comics outre atlantique, livre ici un recueil en one-shot de quelques 240 planches, graphiquement à la croisée des genres comics, manga et BD européenne, qui ne ressemble à rien de connu. Ses encrages appuyés en noir et blanc, juste rehaussés d’aplats bichromiques, nous baignent dans un futur d’anticipation à la fois proche de notre présent, avec des trouvailles sympatoches (la lentille qui permet de « s’emmailler ») et pourtant totalement kitsch. Ce visuel peut paraître « difficile », pas toujours très lisible, mais il a le mérite d’innover et d’être parfaitement maîtrisé. Malgré quelques longueurs, ce style torturé insuffle une ambiance psychédélique idoine, concernant une histoire de drogue ultime. Cette substance, présentée en début d’album comme un protagoniste à part entière, constitue le cœur de l’intrigue durant les ¾ de l’album, avant de voir ses propriétés plus amplement dévoilée, dans un final en contre-pied pour le moins insolite. Astucieux et détonnant…

voir la fiche officielle ISBN 9782205059953