parution 07 mars 2018  éditeur Panini Comics  collection Presse Marvel
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Aventure - Action, Humour Super-héros

Deadpool (revue) T10

Pas de quoi rire

Un numéro où Deadpool est plus manipulateur que jamais, où son association avec le Tisseur fait pleuvoir les vannes, où il élimine plus de personnages Marvel que le Punisher ; et il y a aussi Gwenpool et Cable !


 Deadpool (revue) T10 : Pas de quoi rire (0), comics chez Panini Comics de Bunn, Duggan, Corin, Hastings, Talajic, Sudzuka, Silas, Robson, Pacheco, Hawthorne, Lolli, Gurihiru, Aburtov, Boyd, Mrva, Redmond, Blee, Almara, Camuncoli
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Ce numéro contient :
- Deadpool (2016) (épisodes 33 et 34) : Ellie a encore fait parler ses poings à l'école Baron Zémo, valant à Deadpool d'être convoqué par le directeur. Lui aussi fait parler ses phalanges avant d'emmener sa fille dans un lieu sûr. Celle-ci réclame Preston mais Wade botte en touche...
- Spider-Man/Deadpool (2016) (épisode 19) : Peter Parker est alpagué en pleine rue par Madame Colon. Cette dernière a besoin que celui-ci fouille les archives du Daily Buggle pour découvrir qui est le meurtrier de son mari, un chauffard qui l'aurait renversé lors d'un combat entre Spider-Man et le Vautour...
- Deadpool kills the Marvel Universe again (2017) (épisode 3) : Le Punisher et Moon Knight sont toujours sur les traces de Deadpool, leur progression se faisant du'n cadavre à l'autre...
- The Unbelievable Gwenpool (2016) (épisode 18) : Teddy atterrit dans l'univers Marvel et hallucine totalement. Perdu et décontenancé, il cherche Gwen un peu partout !
- Cable (2017) (épisode 3) : Cable poursuit son voyage temporel à la recherche de Conquête, arrivant en plein territoire Maya...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

On ne se lassera jamais de le dire mais le run de Gerry Duggan sur Deadpool est probablement l'un des meilleurs réalisés ces dernières années sur un personnage de la Maison aux idées, à l'instar par exemple de Jason Aaron sur Thor. Jonglant sans mal avec les obligations éditoriales d'un univers continu, le scénariste s'amuse comme un beau diable avec un Wade qu obéit, plus ou moins, aux directives d'un Captain America 6uvrant pour l'Hydra. Secret Empire bat son plein et les deux épisodes de Deadpool sont excellents ! Exit Joe Kelly c'est désormais Joshua Corin qui écrit les aventures croisées du Tisseur et du mercenaire disert. L'humour est omniprésent et cet épisode se lit avec un certain plaisir. Autre plaisir, coupable celui-ci, la suite des aventures de Wade qui dézingue tout le Marvelverse. Régressif et bénéficiant d'une empreinte visuelle réussie, on suit ce titre avec toujours autant d'intérêt. Gwenpool reste la série dissonante en terme d'ambiance avec son visuel ultra-coloré et son intrigue simpliste. Cela n'en reste pas moins correctement exécuté. Enfin, la revue se termine avec le Cable de James Robinson. Côté scénario, c'est toujours aussi basique et joue principalement sur le charisme du héros. Les dessins sont bons et le chapitre est agréable à suivre, même s'il ne s'y passe pas grand chose. Une revue que les fans continueront d'apprécier.

ISBN 9782809469639