parution 20 avril 2016  éditeur Sandawe  Public ado / adulte  Thème Horreur

Dessous T1

La montagne des morts

En 1916, un jeune physiologiste français part étudier un sanctuaire antédiluvien et des forces chthoniennes découverts par hasard dans une tranchée allemande. Une aventure lovecraftienne, façon Mignola.


 Dessous T1 : La montagne des morts (0), comics chez Sandawe de Bones
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Sandawe édition 2016

L'histoire :

Le 5 mai 1916, du côté de Vauquois, les poilus français tentent une percée vers la tranchée allemande qui leur fait face. Cela fait trois jours que c'est trop calme... Et il y a une raison logique à cela : la ligne ennemie est déserte. Un binôme descend dans la tranchée à la recherche d'une explication. Les poilus trouvent un passage qui s'enfonce vers les profondeurs, avec une marre de sang à l'entrée. Les courageux soldats s'engagent dans ce tunnel dans une puanteur pestilentielle et tombent sur un charnier humain. Mais l'horreur ne fait que débuter : des créatures tentaculaires surgissent des crânes et des entrailles des cadavres... Cinq jours plus tard, à Paris, le jeune professeur en physiologie Gaspard Petit est convoqué dans le bureau du directeur du muséum d'histoire naturelle. Encadré par deux officiers supérieurs de l'armée, le directeur lui explique que ses compétences sont requises sur le front de Vauquois. Pour expliquer cette mystérieuse mission, on lui présente juste un caisson cylindrique en verre rempli de formol, dans lequel se trouve une créature anthropomorphe... mais qui a des tentacules à la place des membres. Deux jours plus tard, Gaspard attrape un train en Gare de l'Est. Il rejoint ainsi le front, à travers des paysages ravagés par la guerre, avec une boule au ventre. En effet, son frère est récemment tombé à Verdun et c'est la raison pour laquelle il n'a pas encore été mobilisé. C'est le lieutenant Doublet qui l'accueille et qui lui fait la visite de leurs incroyables trouvailles sous la montagne : au sein d'un laboratoire high-tech, des sarcophages, des monstres humains, des bocaux... Les teutons se livraient-ils à des expériences génétiques, cette nouvelle science dont l'on commence tout juste à parler ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avec Dessous, Fred Bonnelais alias Bones fait un double hommage : au mythe de Cthulhu (HP Lovecraft) dans le fond et à la manière de dessiner de Mike Mignola pour la forme. Bien que le récit prenne pour contexte la guerre des tranchées, qui battait son plein dans l'Est de la France (Vauquois) en 1916, la finalité mémorielle n'est pas exactement moteur. Comme dans le Sanctuaire de Christophe Bec, tout part de la découverte accidentelle d'un dédale souterrain pré-celtique, dans lequel se trouve une force chthonienne abominable et pleine de tentacules gluants. On ne sait pas précisément ce que cherche cet ennemi venu d'un temps lointain, le principal étant l'effet visuel qu'il permet. En fusionnant avec l'ennemi teuton, les scènes sont en effet nombreuses à pouvoir filer la chocotte. Et c'est là que le désir de Bones de dessiner à la manière de Mignola prend le relais. Via un dessin anguleux tout en clairs-obscurs, juste rehaussé d'une colorisation volontairement terne, les séquences frissonnantes et/ou vertigineuses pullulent. Pas toujours immédiatement lisibles, le découpage dynamique, ainsi que la science des cadrages macro et torturés, prouvent cependant une incroyable assimilation de cette veine graphique fortement encrée, typique de cette école américaine. L'éditeur « crowdfundeur » Sandawe a joué le jeu, puisqu'il édite l'album au format comics. On en ressort totalement séduit par la manière, un peu moins par le scénario d'épouvante plus convenu et largement imprégné des œuvres précédemment citées.

voir la fiche officielle ISBN 9782390140696