parution 22 novembre 2013  éditeur Urban Comics  collection DC Presse
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Aventure - Action Super-héros

Justice League Saga T1

(kiosque)

Pour remplacer DC Saga, voici une toute nouvelle revue mettant en scène les super héros de DC Comics en équipe ! Un sommaire prometteur pour un résultat irrégulier.


 Justice League Saga T1, comics chez Urban Comics de Fawkes, Lemire, Johns, Buccellato, Janin, Van sciver, Frank, Finch, Sorrentino, Takara, Saiz, Cox, Anderson, Reis, Eyring, Hi-fi colour, Reis
  • Notre note Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Ce premier numéro contient :
- Justice League (épisode 18) : Afin de pouvoir pallier à toutes les alertes, la Justice League songe à élargir ses rangs et accueillir de nouveaux membres...
- Justice League (back-up) - Shazam (épisode 10) : Un homme semant la destruction tout autour de lui et ressemblant de loin à Shazam a fait son apparition...
- Flash (épisode 18) : Barry Allen a vu son quotidien bousculé ces derniers temps et ce n'est pas en croisant le Charlatan dans un bar que cela va s'arranger...
- Justice League of America (épisode 1) : Steve Trevor réunit une autre équipe de super héros qui pourront défendre les USA.
- Green Arrow (épisode 17) : Oliver Queen retourne sur l'île où le millionnaire est devenu Green Arrow...
- Justice League Dark (épisode 17) : Les différents membres de la Justice League Dark essaient chacun de leur côté d'empêcher que les deux univers se détruisent l'un l'autre...
- Justice League (back-up) (épisode 0) : Pandora ne parvient pas à ouvrir sa boîte...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

C'est après 18 (plus ou moins) bons et loyaux numéros que la revue DC Saga a tiré sa révérence. Pour retrouver un semblant de cohésion dans les titres presse, Urban Comics a choisi de créer deux licences : Justice League Saga et Superman Saga. Pour la première, le sommaire a de quoi attirer le chaland avec pas moins de trois titres Justice League et deux séries basées sur deux héros célèbres. Justice League de Geoff Johns continue sur la lancée des derniers épisodes. Voici une série sympathique à suivre même s'il manque l'énergie des débuts. Jesus Saiz assure correctement aux dessins mais il est loin d'égaler le génial Jim Lee. Le back-up sur Shazam dessiné par Gary Frank n'a pas un immense intérêt, si ce n'est amener les futurs grands méchants à se lier les uns aux autres pour l'emporter. Flash revient pour une nouvelle saga pour l'instant assez légère. Brian Buccellato s'appuie sur le dessin stylisé de Marcio Takara pour narrer un récit qui, bien que mené à cent à l'heure (l'inverse serait un comble !), ne nous scotche pas dès son démarrage. A voir par la suite. L'attrait de ce premier numéro est la mise en place de Justice League of America par Geoff Johns (il est partout !), une équipe obéissant aux ordres du gouvernement US. Le recrutement est assez sympathique à suivre et on déchante un peu en voyant les planches d'un David Finch moins inspiré qu'à l'ordinaire. Mais bon, un Finch moins en forme reste bien meilleur que d'autres en très grande. Green Arrow flirte avec la bonne surprise. Jeff Lemire (il est partout lui aussi !) renvoie Oliver Queen sur la fameuse île où il a trouvé un sens à sa vie. C'est simple, assez efficace et servi par un dessinateur nommé Andrea Sorrentino qui devrait faire parler de lui à l'avenir. Son style mélange les cadrages osés d'un J.H. Williams II à un trait proche de Jock ! Une combinaison graphique qui fonctionne. Enfin, les 4-5 dernières pages mettent en avant la mystérieuse Pandora. Bref, une nouvelle revue qui se recentre sur les équipes de héros mais qui est malheureusement desservie par l'irrégularité de leurs aventures !

voir la fiche officielle ISBN 9782365773225