interview Comics

Will Conrad

©Panini Comics édition 2013

Les artistes brésiliens sont toujours plus nombreux à travailler dans l'univers des comics. Des noms comme Luke Ross, Gabriel Bà, Fabio Moon ou Mike Deodato Jr. figurent parmi les préférés des lecteurs. Ces dernières années, c'est le nom de Will Conrad qui s'est démultiplié au travers de l'encrage, de couvertures et de planches toujours plus nombreuses. La qualité de ce dessinateur n'a de cesse de rappeler son compatriote et camarade Mike Deodato Jr., ce qui n'est pas le plus mince des compliments. Ce futur grand nom a déjà le talent pour conquérir des fans dans le monde entier et cette interview vous prouvera qu'en plus, il est d'une gentillesse rare !

Réalisée en lien avec les albums Dark Avengers T1, The Avengers (revue) – V 3, T10, Kull T1
Lieu de l'interview : Le cyber espace

interview retranscrite
par
6 juin 2013

Bonjour Will Conrad, peux-tu te présenter et nous dire comment tu as débuté dans la bande dessinée ?
Will Conrad : Je m'appelle Will Conrad ou Vilmar Conrado, et je suis un brésilien originaire de Belo Horizonte. Depuis mon plus jeune âge, j'ai toujours aimé dessiner n'importe quoi et les comics étaient d'énormes influences en terme d'apprentissage d'écriture et de lecture. Ma passion pour les comics n'a cessé de grandir à mesure que les années défilaient. Lorsque j'ai eu 18 ans, j'ai travaillé à mi-temps en tant qu'illustrateur et au fur et à mesure c'est devenu ma principale occupation. Pendant plusieurs années où j'ai œuvré pour l'industrie du spectacle, des romans et des journaux, j'ai finalement eu la chance de travailler pour le marché américain des comics vers l'âge de 27 ans. Et depuis, je travaille à temps plein comme artiste de comics.

Quelles sont tes influences ? Stromwatch
Will Conrad : J'en ai de nombreuses : Hal Foster, Frazetta, Norman Rockwell, John Buscema, Will Eisner, John Romita, Joe Kubert, Brian Smith... et tellement d'autres. Je regarde toujours les artistes que j'admire pour apprendre de nouvelles choses, et aujourd'hui il y a plein de nouveaux artistes qui ont tellement de fraîcheur et chez lesquels j'adore chercher de nouvelles choses.

Comment décrirais-tu ton style ?
W.C. : Je ne sais pas exactement comment le décrire. Je souhaiterais penser qu'il s'agit d'un renouveau du style classique des comics. J'aime travailler sur les ombres, détailler le background et les personnages et je mets beaucoup d'énergie dans mes traits.

Tu fais partie de Glass House graphics. C'est quoi ?
Will Conrad : Je travaille depuis le début de ma carrière chez Glass House graphics et mon agent Dave Campiti est plus qu'un agent pour moi, il est un ami. J'ai appris énormément sur la façon de se créer un portfolio dévoilant mon style. Là-bas, on échange les idées et nos connaissances, entre moi et Dave mais aussi avec les autres artistes. C'est un excellent moyen de progresser professionnellement.

Tu travailles dans les comics depuis une dizaine d'année, c'est ça ? Dans ce laps de temps, tu as participé à pas moins de 150 comics que ce soit dans ta qualité d'encreur, de dessinateur ou de cover artist. Comment parviens-tu à être aussi productif ?
Will Conrad : Je suis dans cette industrie depuis pas moins de 11 années. Avant mes premiers travaux comme encreur chez Dark Horse, j'ai fait pas mal de petits boulots chez de petites structures qui m'ont permis de me mettre en évidence. Sur les 8 dernières années, j'ai travaillé sur des projets d'envergure pour les gros éditeurs américains. Et oui, je travaille beaucoup. J'ai un calendrier très serré et je suis très discipliné avec mes heures de travail. En plus je ne peux pas être inoccupé et ne pas dessiner pendant 2-3 jours. Je pense que c'est pour ça que je suis aussi productif. Je ne suis pas rapide mais je passe beaucoup de temps à la table à dessin. :)

domino

Quel regard portes-tu sur tes premiers travaux professionnels ?

Will Conrad : J'en reste fier. Pas parce qu'ils sont bons, ils sont assez brut et je sais que je me suis amélioré les années suivantes, comme je suis loin d'être parfait, j'ai fait tout mon possible pour progresser. Actuellement, j'aime bien savoir que j'ai fait mon maximum sur un épisode. Je revois mes pages et je vois des éléments que j'aurais pu faire différemment et je sais que je ferais mieux la prochaine fois.

Avengers Régulièrement, tu travailles avec Mike Deodato Jr. sur différents titres, dont les New Avengers. Comment collaborez-vous ?
Will Conrad : Mon style est assez proche de celui de Mike. Nous avons la même école du comic et à part ça, nous sommes comme des frères. Donc, c'est très simple de travailler avec lui. Normalement, quand je fais un projet avec Mike, je laisse les éditeurs décider quelles pages nous ferons chacun.

Tu as collaboré avec des scénaristes renommés tels que Brian Michael Bendis, qu'as-tu appris d'eux ?
Will Conrad : Chaque scénariste a une façon unique de raconter une histoire. C'est vraiment cool quand tu débutes avec un nouvel auteur et que tu dois t'adapter à sa façon de narrer le récit. Et une fois que c'est fait, j'essaie toujours de trouver une nouvelle approche pour raconter l'histoire moi-même, cela enrichissant mon propre répertoire d'outil de narrateur visuel.

As-tu envie d'écrire tes propres récits ?
Will Conrad : J'ai actuellement plusieurs projets sur le feu et lorsqu'ils seront prêts, j'espère avoir la chance de les mettre en lumière.

Tu as participé à plusieurs épisodes de la série Buffy. Stormwatch2 Étais-tu un fan de la série télé ?
Will Conrad : Je ne regarde aucune série télé. J'ai cependant trouvé un vrai intérêt à travailler sur Buffy surtout que je débutais à l'époque. J'ai rattrapé mon retard en regardant des épisodes et en apprenant à mieux connaître les personnages et l'atmosphère, ce qui m'a au final trouvé de l'intérêt dedans. Malheureusement, par manque de temps, je n'ai pas pu continuer à la suivre après.

En 2007, tu as illustré Conan le barbare. J'ai cru voir que tu étais fan du personnage, du coup tu ne t'es pas mis trop de pression à travailler dessus ?
Will Conrad : Aucune. J'ai toujours adoré ce héros avec lequel j'ai grandi en lisant ses exploits et en découvrant les planches fantastiques de John Buscema et d'Alfredo Alcala. Je n'avais nullement la prétention de refaire ce qui a déjà été fait. J'ai juste voulu poser mon style sur la série et voir ce que cela donnait. Il est vrai cependant qu'aujourd'hui, je ferais probablement les choses différemment !

As-tu lu le récent reboot de Conan par Brian Wood ?
Will Conrad : Et non, encore une fois. Le temps me manque et je ne lis pas autant de comics que ce que je souhaiterais. J'essaie toujours d'en lire le plus possible car l'art est quelque chose qui nourrit mon travail.

Kull Tu as ensuite illustré une saga de Kull, un autre personnage de Robert E. Howard mais aussi Red Sonja. Es-tu fan d'heroic-fantasy et qu'as-tu retenu de ces expériences ?
Will Conrad : Oui, je suis fan du genre. J'ai vraiment pris énormément de plaisir à dessiner ces personnages. Mes comics d'heroic-fantasy favoris sont bien sur ceux sur Conan mais j'avoue avoir passé de longues heures sur les artbooks de Frank Frazetta.

Ces dernières années, nous t'avons vu sur des séries de Marvel, mais depuis quelques temps, tu illustres aussi chez DC Comics...
Will Conrad : En fait, après avoir travaillé durant 6 années chez Marvel, j'avais envie d'un peu de changement. DC Comics possède énormément d'excellents personnages que je voulais absolument dessiner. Donc quand j'ai eu l'opportunité et la chance de le faire, je me suis laissé tenter. En tout cas, c'est aussi génial de travailler chez eux que chez Marvel.

Quels sont tes futurs projets ?
Will Conrad : Actuellement, je suis à fond sur l'univers de Green Lantern. Après cela, l'éditeur me proposera la série où je lui semble le meilleur.

WonderWoman Est-ce que tu connais quelques artistes français ou des bandes dessinées ?
Will Conrad : J'en connais quelques uns : Uderzo, Jean Giraud, Georges Bess, Olivier Coipel. J'aime particulièrement Astérix ou Les aventures de Tintin. Il y a en France une vraie école de la bande dessinée et des artistes incroyablement talentueux.

Est-ce que tu aurais envie de travailler pour le marché européen ?
Will Conrad : Bien sûr que j'aimerais. S'il y a un éditeur intéressé pour que l'on fasse quelque chose, qu'il me contacte !

Aurais-tu envie d'écrire toi-même les histoires de super héros que tu illustres ?
Will Conrad : Je ne suis pas vraiment sûr. J'ai beaucoup d'idées que j'aimerais voir sur papier et beaucoup de personnages pourraient convenir. Simplement, je voudrais travailler sur un nouveau super héros qui a des problèmes humains. De cette façon, il ou elle serait plus proche des lecteurs et de moi-même.

As-tu des comics favoris ?
Will Conrad : J'en ai plein, beaucoup d'anciens comme Conan, Wolverine Weapon X, Prince Valiant, Spirit, Tarzan... et plein d'autres.

Wolverine

Si tu avais le pouvoir de visiter le crâne d'un autre artiste pour en comprendre son génie, qui choisirais-tu ?

Will Conrad : Wow... Hmmm. Et bien probablement Frank Frazetta. Il était si bon, que cela en était blessant pour les autres. J'aurais aimé avoir son œil et son talent et voir les deux fonctionner, comprendre comment son esprit fonctionnait. Cela serait grisant !

Si je te donnais un super pouvoir ? Kull graaah
W.C. : La téléportation. Comment ne pas imaginer faire une pause chez soi et 5 minutes après être en France ? Ne jamais prendre le bus ou conduire pour aller au boulot. Tout ça n'a pas de prix !

Si tu n'avais jamais fait de comics, qu'aurais-tu fait ?
Will Conrad : Probablement de la musique, j'aurai essayé d'en faire c'est sûr.

Un petit message pour tes fans français ?
Will Conrad : J'espère qu'en France vous pourrez toujours lire et produire énormément d'excellentes bandes dessinées et peut-être qu'un jour, je travaillerais pour le marché français et que j'aurais la chance de vous dire « bonjour » !



Merci Will !