Ascension T12, manga chez Delcourt de Nitta, Sakamoto, Nabeta ©Delcourt édition 2013

Ascension T12

Après de nombreux périples à l’étranger, Mori se rend en Himalaya pour procéder à l’ascension du Nanga Parbat que l’on surnomme « la montagne tueuse ». Une introspection riche en révélations et une ascension pleine de dangers.

L'histoire : Mori a passé les derniers mois à voyager, notamment au Chili et au Népal, pour gravir des sommets particulièrement difficiles. Puis, une fois qu’il se sent enfin prêt, il se rend en Himalaya pour escalader sa véritable cible : le Nanga Parbat dit « la montagne tueuse », qui culmine à 8125 mètres et qui n’a encore jamais été gravie en solo. Cette montagne est particulièrement impitoyable et possède une paroi de 4500 mètres à faire d’une traite sous peine de mourir frigorifié. Mori, qui est surnommé « le solitaire immortel » dans le milieu, s’est donc fixé un but extrêmement difficile, d’autant plus qu’il compte emprunter le versant Rupal, le plus dur, et accomplir l’exploit en seulement 48h. C’est donc un véritable combat contre la montagne mais aussi contre lui-même qu’il va devoir faire. Cependant, il possède une force au fond de lui : son amour pour sa femme Hana dont il a d’ailleurs pris le nom de famille...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Alternant le passé et le présent, ce douzième opus nous dévoile les pensées de Mori et son évolution psychologique. En ce qui concerne les évènements passés, on comprend mieux pourquoi l’opus précédent s’attardait sur la rencontre avec une jeune femme, Hana : il ne s’agissait pas d’une simple anecdote, mais de nous présenter celle qui deviendra ensuite l’épouse de Mori. Certes, on ne voit pas pour autant comment leur amour s’est développé mais les prémices de leur relation se devinent dans leur regards lorsqu’ils se recroisent à l’université, et on assiste à diverses autres étapes tout aussi importantes. Dans le même temps, Mori apparaît sous la forme d’un monstre ressemblant à un dinosaure : cette métaphore de la carapace qu’il s’est forgée est bien trouvée et nous permet de mieux saisir comment se perçoit le garçon à cette époque. Pour la partie se déroulant dans le présent, Mori souffre énormément pendant son ascension : physiquement car le froid trouble gravement sa vue en pleine escalade et mentalement car il pense fort à sa femme mais aussi à ce qu’il était avant et à ce qu’il veut devenir. Tout au long du volume, Mori se montre taciturne et peu loquace, et les pages sans texte se succèdent donc souvent, parfois même pendant un chapitre entier. Pourtant, on ne s’ennuie pas une seconde car les graphismes sont particulièrement immersifs et expressifs : les regards et les décors sont suffisamment bien faits pour nous transmettre instantanément les idées que l’auteur veut nous communiquer. Quant aux dangers de la montagne, ceux-ci viennent ajouter une part efficace de suspense à l’ensemble. Plus intimiste, ce douzième volume est une plongée au cœur du héros et on est pris de plein fouet par le récit qui se lit d’une traite.

  • scénar dessin


21 février 2013



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 7.95-5% = 7.55

sur


 Ascension T12, manga chez Delcourt de Nitta, Sakamoto, Nabeta

13 février 2013

Delcourt

Ginkgo

voir la fiche officielle

9782756031668

ado / adulte

Aventure - Action, Sport - Baston

Seinen

scénariste
dessinateur
 

scénariste
 

scénariste
 

Ascension série terminée en France
17 albums parus
série terminée au Japon
Titre en VO : Kokou no Hito
17 albums parus Nos chroniques dans cette série :