parution 22 novembre 2017  éditeur Pika  collection Pika Graphic
 Public ado / adulte  Thème Thriller, Horreur Seinen

Dragon Head T5

Ne voulant pas attendre Ako et Nimura, Teru s’aventure seul dans les rues de Tokyo. Un final hypnotique et sombre à souhait !


 Dragon Head T5, manga chez Pika de Mochizuki
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Red Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Red Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Pika édition 2017

L'histoire :

Lorsque Teru reprend conscience dans un bâtiment en ruines, il est gagné par l’inquiétude. Cela fait un moment qu’Ako et Nimura auraient dû le rejoindre. Il décide de ne pas rester là à les attendre et de reprendre ses recherches : il ira à son domicile familial puis dans son ancienne école où il compte obtenir l’adresse tokyoïte d’Ako. Teru est plutôt soulagé de voir que les rues sont recouvertes d’une énorme couche de neige car cela cache les nombreux cadavres. Le jeune homme marche sur des passages assez larges pour éviter les blocs de béton qui se détachent des immeubles. En s’approchant d’une bouche de métro, il entend soudain un bruit qui pourrait bien venir d’un humain...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

D’abord, il y a la quête de Teru dans un Tokyo ravagé. Cela mène le garçon dans un souterrain ferroviaire : à la fois un clin d’œil au début et un retour aux sources. Mais il ne s’agit pas de repartir sur un huis-clos et de faire de la redite, on voit au contraire le bout du tunnel puisqu’il est enfin de temps de savoir tout ce qu’il s’est passé dans la capitale. On a bien compris le déchaînement de la nature, mais les réactions des humains face à ce phénomène étaient encore inconnues. C’est chose faite ici et on peut dire que les révélations sont aussi terrifiantes que la situation elle-même, voire même plus, et qu’on résout le mystère du garçon aux cicatrices. Puis, une fois qu’on a tout remis en place, c’est le temps des retrouvailles et de l’acceptation de son sort. Il ne peut pas y avoir de happy end dans un tel contexte, le suspense succédant à l’horreur et vice-versa, aussi on redoute jusqu’au bout de voir la conclusion. Celle-ci est pourtant parfaitement soignée, maîtrisée et impeccable : on n’aurait pas pu en demander une autre. Jusqu’à la toute dernière page de la série, Minetaro Michizuki a su nous faire peur, on halète, on tremble, on ne s’ennuie jamais. Envoutant et infernal en même temps !

voir la fiche officielle ISBN 9782811634711